Tête ailleurs

En fait j’ai compris ce qui m’arrive ces temps-ci: je suis constamment la tête ailleurs, ce qui n’est pas nouveau, mais on dirait que le décalage avec la réalité est particulièrement appuyé ces temps-ci. Je suis toujours en train de penser aux derniers trucs que j’ai lu (aujourd’hui, le 4° Thursday Next, j’en suis encore toute retournée ^^), écouté ou vu, ou même que j’imagine pour mes scribouillages, donc forcément c’est un peu le bordel. Surtout que les destinations mentales ne me manquant pas, je n’en suis absolument jamais à court  

Ce qui m’explique mieux pourquoi ce matin j’avais l’impression d’être dans un aquarium tellement il se passait un certain temps entre le moment où je formulais mes réponses et celui où mon cerveau percutait que c’était pas le tout de le penser, fallait le dire…

C’est donc ça, comme le chante Saule et les Pleureurs:

Ma tête est ailleurs
sur une autre planète,
parmi les grands rêveurs
aux allures un peu bêtes…

Encore une constatation sans aucune espèce d’importance, puisque je n’en suis plus à une près: tout à l’heure j’écoutais « le stade de la résistance » de Miossec, une de mes grandes préférées de lui, je me balançais et mon siège couinait en cadence, c’était marrant… Voilà, c’est tout 

PS: bordel de gnnn (oui je laisse définitivement le gni à Matrix ^^), la dernière news d’Indooo!!!

Laisser un commentaire