Lionel Davoust, nouvelles gratuites

 Lionel Davoust, auteur français de fantasy, est le co-traducteur des Sciences du Disque-Monde, pour seconder Patrick Couton sur les points scientifiques en particulier.

J’ai mis une éternité à le tilter, depuis le temps que Lelf parlait de lui et que j’avais une vague petite impression de déjà vu que je n’arrivais pas à préciser…


Bref, j’ai été faire un tour sur le blog de cet auteur-traducteur, où j’ai découvert qu’il laisse quelques-unes de ses nouvelles offertes en téléchargement gratuit.

J’en ai donc profité pour voir de plus près ce qu’il écrit…


  J’ai commencé par la nouveauté, « Tuning Jack« , publiée initialement en 2004 par la revue Galaxies, n°34.

A travers les yeux du personnage principal, un « djeunz » dans la plus pure tradition ^^, on découvre un monde régi par la mode du « body-tuning », un peu comme des greffes/piercings qui mêlent technologie et esthétique corporelle…

Ca fout une sacrée claque, c’est un texte qui sait mettre mal à l’aise.


  Puis j’ai enchaîné avec « Récital pour les hautes sphères« , publiée initialement en 2004 par Univers & Chimères, dont le titre m’intriguait beaucoup (une vague réminiscence de Roland C. Wagner).

C’est l’histoire d’un type qui entend la musique de l’univers. Pour lui, la sonnerie du téléphone, le bruit de la circulation dans la rue, des pas dans le couloir: tout est mélodies, ou plutôt cacophonies.

Il va partir dans une quête de la pure mélodie de l’univers qu’il entend toujours au fond de lui, et découvrir l’enfer des majors…

Là aussi un texte qui ne laisse pas indifférent, que j’ai encore plus apprécié.



ill. MZS



  J’ai continué les nouvelles avec « Personne ne l’a vraiment dit« , publiée sur le site de Rivière Blanche à l’occasion de la sortie de L’Importance de ton regard, et initialement parue dans Ténèbres 2007.
Une interprétation de ce qu’a pu être la vie de Pinocchio après la fin du conte.
Vision très réaliste et désabusée qui m’a rappelé le comic Fables, où dans le tome 1 j’avais aussi croisé un Pinocchio dans le même genre de situation ^^


  Ensuite, sa nouvelle « L’île close » de l’anthologie « De Brocéliande en Avalon », est disponible en podcast sur Utopod (026 et 027), je me suis donc fait une joie d’en profiter pour tester cette brillante initiative de podcaster toutes sortes de textes SFFF, et persévérer dans le format audio book.

Ce fut un grand plaisir: la lectrice a une très belle voix, qu’elle met au service du texte avec beaucoup de talent, j’ai vraiment aimé sa lecture et n’ai pas été frustrée de ne pas lire par moi-même.

Avec ça, la nouvelle est très bonne, c’est la légende d’Arthur et la Table ronde avec un soupçon de théorie quantique: il existe une infinité d’univers, dans lesquels sont concrétisées de petites différences… Mais les personnages légendaires que nous suivont ici sont prisonniers de la Geste, et doivent revivre sans cesse leur destin déjà tracé.

De quoi déprimer et péter les plombs, ce qu’ils ne se privent pas de faire

Donc à la fois sérieux et humoristique, le mélange est très bien dosé et c’est très chouette à entendre lire avec talent.



  Il n’y a que l’extrait du roman La Volonté du Dragon (éd. Critic) qui me laisse sans avis, je n’arrive pas à m’en faire une opinion, il faudrait que je lise le livre dans son intégralité.

Cela finira sûrement par se faire, car je suis très curieuse d’en lire plus de ce sympathique auteur français!

   

Laisser un commentaire