Le chat potté (Puss in boots)

Aah, celui-là je l’attendais depuis longtemps – au point même de me faire avoir avec « La véritable histoire du chat botté » qui n’avait strictement rien à voir – alors comme j’ai eu l’opportunité le week-end dernier d’avoir un ticket de ciné en tarif réduit, j’en ai profité!

    

Et je me suis bien régalée, dès le début j’ai adoré l’ambiance western et la patte Shrekesque, et surtout la classe intégrale de notre bon vieux Chat Potté, ce matou aventurier à l’accent latino

Un clin d’oeil au meunier du conte originel, et on embraye aussitôt sur la scène d’entrée au saloon typique des western, où notre héros laisse passer quelques moqueries avant de montrer ce dont il est capable… Transposée au Chat, c’est génial

  

  

 

La technique des neuneuils est un running gag dont je ne me lasse toujours pas, c’est très bien réutilisé ici, sans en faire trop non plus ^^

Notre bandido cherche un bon plan, et bien qu’il soit un peu échaudé par « le coup des haricots magiques », il se laisse convaincre qu’ils existent vraiment et qu’il les trouvera chez Jack & Jill, un couple de brutes épaisses bien organisés.
C’est là qu’il se fera foirer son coup par un mystérieux adversaire masqué qui l’entraîne dans un repaire de chats, où le duel s’engage…

…et devient un duel de danse (petit bémol de la traduction, d’ailleurs: « je vais battle-danser » ), servi par une très bonne B.O. que l’on doit encore à Rodrigo y Gabriela, qui avaient enchanté le dernier Pirates des Caraïbes.

Après un flamenco endiablé et autres rivalisations de panache, donc, Potté découvre la machination de Humpty (oui, comme l’ovoïde de Alice de l’autre côté de miroir!), son ancien pote contre qui il garde toujours rancune après un sale coup en traître.

Mais Kitty Pattes-de-velours arrive à le convaincre de s’associer à eux pour accomplir la quête des haricots, et pour la peine la voilà commise d’office en auditoire de l’histoire de Potté ^^

 

Un peu soporifique pour la belle voleuse, mais très intéressant pour nous (enfin moi): on découvre enfin l’enfance de Potté, ce qui l’a marqué et a forgé son caractère, comment il est devenu celui qu’on connaît… Un gros pan de la genèse est là!
Et bien sûr délicieusement western, toujours ^^

On en apprend plus aussi sur Humpty, Alexandre H. Dumpty, son plus vieux camarade, brimé par les autres enfants de l’orphelinat mais rudement intelligent et plein de ressources! Son seul défaut étant de les mettre à profit sans se soucier de morale, d’où la rupture de Potté.

Mais cette fois-ci les voilà bien repartis ensemble, pour réussir à grimper tout en haut des haricots magiques.

  

Ils vont y découvrir (Humpty dans un déguisement ridicule et couinant) le château des géants, déserté depuis longtemps (« ben oui, souviens-toi de l’histoire! »), et la merveilleuse oie aux oeufs d’or…

Evidemment c’est là que les vrais ennuis vont commencer, et moult revirements de situation vont encore chahuter notre brave Potté.

C’est très bien foutu, on ne s’ennuie pas, les personnages sont bien taillés et interprêtés…

Il y a toujours le petit cocasse des Shrek, et surtout tout le terreau de contes et histoires diverses complètement réappropriés et joyeusement mixés qui en font les 3/4 du charme, bref: j’ADORE!

Laisser un commentaire