Je m’ennuie de Noël

Les jours ont commencé à raccourcir, z’avez remarqué? (et puis la flotte est de retour, mais bon, ça…)

Moi, ça fait à peu près une semaine que je pense régulièrement à Noël, l’esprit de fin d’année, la neige, les beaux sapins et les loupiotes, les cadeaux et les gueuletons, et finalement les journées rasoir à se coltiner en famille ou à comater vainement.
J’ai même ressorti quelques chansons de Noël de Loreena McKennitt…

Mais voilà: depuis… combien de temps, en fait? J’en sais rien, mais je me sens de plus en plus frustrée de ces Noëls plan-plan en famille. Même si je suis pas forcément non plus désireuse de vivre la grande bringue (j’aime pas me saoûler, ni le goût de n’importe quelle boisson alcoolisée – à part le cidre, et encore il doit être doux et de préférence normand – et j’aime pas danser non plus, donc ça restreint un peu). Je sais pas exactement ce que je veux, en fait. Je voudrais vivre l’esprit de Noël de plus près, ce petit truc dans l’air qui rend euphorique et nostalgique en même temps, cette magie bien particulière…
Mais ces temps-ci je suis aussi résolument casanière et renfermée, ça n’aide pas vraiment à l’esprit d’initiative.

Pourtant j’aurais une ouverture de rencontre forumière qui en d’autres temps m’auraient sûrement enthousiasmée au plus haut point, mais qui pour le coup me laisse mitigée et dubitative. Bien évidemment, j’ai toujours la curiosité et l’envie de voir les gens qu’il y a derrière des pseudos que je fréquente fréquemment, mais j’ai aussi la grosse timidité de rester pendant deux jours (et dormir, etc) chez des gens que justement je connais pour l’instant pas des masses (en même temps, pour commencer à se connaître y’a pas d’autre solution que de saisir les occasions, hm?).

Bon, l’argument majeur reste comme toujours le déplacement, et subséquemment le prix du train, of course. Et par aileurs, faudrait vraiment que je me calme au niveau dépenses-pour-le-plaisir, parce que même si c’est toujours des bonnes affaires, ça finit par s’accumuler même si je me retiens autant que possible…
Bon, il y a aussi le marché de Noël de Strasbourg que j’aimerais bien voir un jour. Mais ce serait un peu (euphémisme) onéreux et je ne sais pas trop avec qui j’y irais. Tout comme pour mon envie de baguenauder en Ecosse, d’ailleurs.

Reste à voir si on peut simplement se faire quelque chose entre copines, mais dans nos cambrousses les fêtes de famille c’est un peu sacré, pis la plupart habitent chez les parents (et mon appart’ est un brin trop loin, et d’ailleurs un peu petit pour recevoir), alors bon, faut pouvoir s’organiser. Pis chais pas, mais en fait bof, ça m’emballe pas des masses non plus.

Ah, c’est bien morositant d’avoir des rêves et des envies tout en étant renfermée plus que jamais… Je suis vraiment une fille compliquée et chiante, par le fait.

Laisser un commentaire