Jamiroquaï à Paris, 23/03/11

Parmi mes plus anciens coups de coeur musicaux, Jamiroquaï figure en bonne place.
C’en est un parmi d’autres que j’ai en commun avec mes potesses, surtout Mari’ qui rêvait tout particulièrement de le voir en concert un jour. Or ses passages en France sont rares… Alors quand on a su que cette année 2 dates étaient annoncées, à Paris et à Lyon, on s’est goupillées pour le tenter.

Pendant qu’elles frôlaient la crise de nerfs pour que le site de la Fnac ne sature pas avant qu’elles aient réservé leurs places, de mon côté je me disais que j’avais eu le nez fin de passer par le site de Bercy qui semblait moins pris d’assaut.
En réalité, c’est là que les ennuis commençaient pour moi: il a dû buguer pile au moment où la page de confirmation était affichée, si bien que je me suis crue tranquille et ne me suis inquiétée de rien, accaparée par les fêtes de fin d’année qui approchaient, puis la reprise, etc etc.
En février je me suis rendue compte que je n’avais toujours rien reçu, et, pire, qu’il s’avérait que je n’avais jamais eu de mail de confirmation.

Je vous passe les rebondissements qui ont suivi, au final j’ai réussi à bien avoir ma place en main, mais après bien des coups de flippe et des dépenses imprévues bien douloureuses, ce qui a déjà commencé à me frustrer.

M’enfin bref, finalement le principal était sauvé.
Et donc mercredi j’ai encore pas vu passer l’heure et je suis partie de chez moi pile dans les temps, mais pas en avance comme je voulais, pour aller prendre le train à 1h de route (et de la route de chez moi, quoi…). J’avais réservé par internet ma place de parking et soigneusement imprimé mon ticket qui devait me permettre d’entrer et sortir du parking réservé. En arrivant je n’ai vu aucun contrôle, pas d’agent, pas de gardien, pas de barrière. Le parking était plein, excepté une place riquiqui coincée bien au fond, à moitié mordue par une caisse horriblement mal garée. Quelques contorsions plus tard, je compostais mon billet sur le quai, mais à 3 minutes près je ratais le train. Tout ce qu’il me faut pour me fatiguer et me fragiliser même si sur le coup j’ai l’impression de me reprendre.

Un peu de dodo et de lecture pendant le trajet, un petit passage sur le Vade-mecum grâce au smarty (même si c’est pas aussi confo et que ça fait pas tout, c’est juste génial ^^), et 2h40 plus tard on se rejoignait dans Austerlitz, avant de rallier l’antre d’Anilori qui nous hébergeait pour la nuit.

Après cette pause fort agréable, nous avons opté pour une petite visite du cimetière du Père Lachaise tout proche, plutôt que d’aller tout de suite à Bercy. Evidemment, sans plan on n’a pas vu beaucoup de tombes célèbres, mais on en a trouvé quand même quelques-unes au hasard de notre baguenaudage qui était de toute façon fort plaisant même sans ça, avec les belles sculptures, les beaux monuments, les très vieilles tombes que les mouvements du terrain ont déséquilibré, etc.
Quand on a eu les pieds en compote à cause des pavés, on s’est efforcées de retrouver la sortie et on s’est acheminées tranquillement vers Bercy où on a passé quelques heures à déblatérer.

D’où on s’était assises, on ne voyait pas l’entrée, ce qui fait que quand a décidé de tenter une approche c’était déjà ouvert depuis un moment et on est entrées tranquillement sans cohue, et ça c’était agréable ^^
On a cherché à se mettre en bas des gradins, mais ces zones étaient réservées aux VIP, alors on s’est mis beaucoup plus haut. J’avais (littéralement) le vertige en regardant en bas, c’était impressionnant… Mais sorti de là, et des panneaux végétaux à l’extérieur, j’avais un petit préjugé à cause de « palais omnisport », et j’ai trouvé que ça se sentait un peu dans l’agencement de la salle, qu’au départ ça n’avait pas été conçu pour les concerts. Mais bon, hin. C’est Bercy, quand même, y’a eu des great concerts là-dedans, on va pas faire la fine bouche.

La première partie ne m’a pas accrochée tant que ça, je me suis même plutôt ennuyée.

Puis, enfin, ce fut le tour de Jamiroquaï d’entrer en scène…
Et pour en finir avec ma frustration, je vous donne la dernière couche: les deux quiches assises devant nous qui se croyaient en boîte à St Trop’ – à qui on avait déjà eu envie de faire des oreilles d’âne pendant qu’elles se prenaient en photo – se sont mises à gigoter et sont restées debout pendant quasiment tout le concert, m’obligeant à rester debout moi itou pour voir quelque chose, et même à chercher régulièrement un autre angle pour garder le contact visuel.
Déjà, ça c’est pile le genre de désagréments que j’ai l’habitude de rencontrer en concert mais qui m’énerve toujours un poil ><
En l’occurence, tant qu’à avoir des places assises j’aurais aussi aimé pouvoir en profiter un peu plus plutôt que de me crever le dos juste pour ne pas rapporter comme souvenir que deux autres dos et un peu de lumière derrière.
Avec ça, j’ai trouvé qu’on était vraiment placées trop haut et sur le côté (même s’il y avait encore pire comme places), ce qui fait que je ne voyais pas assez bien les écrans latéraux (qui de toute façon ne montraient que les gros plans de ce qui se trouvait devant, pas toujours ce que je voulais voir de plus près) et la scène était trooop loiiin, ça m’a frustré à un point pas possible de voir Jay Kay en si petit!
Et enfin (promis après je passe aux bons souvenirs ^^), icing on the cake, j’avais une impression de son saturé dans l’oreille qui m’a gâché quelques moments – mais les potesses ne l’ont pas du tout ressenti et les vidéos sont effectivement nickel, alors je crois que ça venait de moi… Trop de fatigue? Aurais-je dû mettre des protections auditives? Des « attention DJ » comme j’ai cru que les vendeuses disaient… (ça aussi ça aurait dû être un signe, lol) J’ai quand même un petit doute, puisque ça protège plutôt des sifflements et acouphènes, est-ce que mon impression de saturation rentre aussi dans leur domaine d’action… D’autant plus que ça a l’air de bien donner l’air con ^^ Mais je m’en suis quand même commandé une paire que je penserai à emmener lors de mes prochains concerts, par précaution. On verra bien.

Voilà, maintenant vous comprendrez pourquoi au retour j’étais assez mitigée

Mais malgré tout, je n’ai pas totalement été déçue par ce concert.
La plupart du temps j’ai apprécié d’entendre ces chansons en live, les décors étaient super, et surtout Jay a une classe et une énergie inépuisables et inaltérables, c’était que du bonheur de le voir danser tout seul d’un bout à l’autre de la scène, avec ses entrechats et ses petits sauts accrobatiques, ou même rien que de le voir prendre son pied en mimant les claviers ou en faisant le chef d’orchestre…

    

Le tout dans une longue chemise d’inspiration indienne et sous un chapeau très classes qui ont dû bien lui tenir chaud.
Evidemment j’aurais voulu aussi le voir au moins un instant avec son célèbre diadème/coiffe indienne, mais tant pis ^^

Et puis quelle énergie, il faisait à peine de pause entre 2 chansons, ça s’enchaînait sans traîner! Ce type, c’est de la dynamite

    


La setlist devait être à peu de choses près comme suit, d’après un coup d’oeil après coup à celle de Zurich, mes souvenirs et celle postée sur lastfm:

Rock Dust Light Star – Main Vein – Cosmic Girl – Smoke & Mirrors –Use The Force – Hang It Over – You Give Me Something – She’s A Fast Persuader – Little L – Canned Heat – Deeper Underground – Love Foolosophy – Travelling without moving – Scam – All Good In The Hood – Alright – White Knuckle Ride – Feels Just Like It Should

Avec un énoooorme coup de coeur pour « Deeper Underground », une de mes grandes préférées et une de celles dont j’ai le plus profité et qui claquait incroyablement.

Un petit extrait grâce à l’une des vidéos de Mari’:

Et puis l’ouverture, « Rock Dust Light Star »:

Et « Cosmic Girl »:

Et puis je vais arrêter là parce que bon ^^

Maintenant que j’ai plus de recul et que je peux me refaire des bouts du concert en meilleure qualité de profitage grâce aux vidéos de Mari’, je dois dire quand même que je ramène bien quelques bons souvenirs dans mon sac.

Pas aussi complets que je l’aurais voulu, et ternis par la rancoeur, le stress, la fatigue… Mais quand même.
Et on est bien parties pour remettre ça cet été à Arcachon, date française rajoutée récemment, alors j’espère que cette fois je serai dans des conditions plus optimales pour en profiter à fond.

Et il n’empêche que Jamiroquaï, je kiffe toujours autant
et Jay Kay gniiiii! 

Laisser un commentaire