Hero Corp – Saison 2

Après le calme, la tempête: c’est ce qu’annoncent le dernier épisode de la saison 1 et le premier de la saison 2.

Et effectivement, cette saison 2 pète la forme!

Les éléments laissés en suspens à la fin de la première saison sont développés et donnent de nouvelles directions à la belle bande de clampins que j’ai été ravie de retrouver et que désormais j’adore au-delà du possible.


Je me suis avalé cette saison en une petite semaine – ce qui je crois ne m’était jamais arrivé de ma vie, mais les fins d’épisodes maîtrisent le teasing à la perfection, et puis cette série est tellement bonne, que je me serais bien tout visionné d’un seul coup si j’avais pu!

Et c’est toujours aussi bien foutu, avec les comics intimement liés à l’ensemble, et leurs dessins en fondus à chaque début d’épisode pour raconter la suite de l’histoire de nos super-héros aux pouvoirs moisis




 


On commence par reprendre les péripéties de Montréal où elles en étaient, avec la magnifique connerie de Captain Canada incarné par un Courtemanche excellent mais que j’ai eu un peu de mal à reconnaître…

  

Et on retourne au Village entre-temps attaqué, ce qui pousse l’intégralité de la bande (sauf le barman qui n’a pas survécu, snif) vers de nouvelles aventures…


A commencer par opérer un repli d’abord vers un autre site d’anciens super-héros, puis vers le Bunker prévu pour les super-héros de tous les pays en temps de guerre.

Le système de sécurité de ce bunker a été élaboré par un fan d’énigmes et devinettes tordues, dont la clé d’ouverture qui est un petit bijou ^^

{moshide hidden SPOILER (voir) |SPOILER (cacher)}

« Au pied des mûres, encerclée par les loups, la tête du serpent vous ouvrira la porte quand vous aurez des têtes de con !« 
{/moshide}

Et puis voilà, il se passe tout plein de trucs sur lesquels je vais passer allègrement, mais j’ai vraiment accroché à fond, j’ai eu une impression de plus grande efficacité que la saison 1, mais sûrement aussi parce que justement avoir vu la saison 1 m’a attaché aux personnages et à l’esprit de la série, sa décontracture tout en menant une vraie intrigue qui tient la route, avec des petits appartés décalés et les boulettes des superhéros débilos mais tous tellement attachants… Ce serait un pléonasme de rajouter « tellement humains »

Klaus et Doug sont vraiment mes grands préférés, avec Mary. Même si en fait je les surkiffe tous plus les uns que les autres.



Les nouveaux arrivants sont très sympas aussi, dont Jean Micheng au pouvoir redoutable, ou Valur le vieux briscard qui a la classe et un chouette accent et qui ressemble vraiment beaucoup à Dave, qui aurait tout aussi bien pu tenir le rôle (après tout, y’a bien Pierre Palmade en invité d’un épisode).

Nouveauté dans cette saison, on a droit à des flash-back du passé de John en ado maladroit au look *spécial* et son premier amûr….



(« j’t’aime comme le feu » ^^)


Et bien sûr sa relation houleuse avec Jennifer poursuit ses hauts et ses bas, ses incompréhensions et ses hésitations, et ses brefs moments de bonheur…
L’espèce de déclaration que lui fait John quand il vient la tirer une énième fois de la merde où l’ont laissée les autres est absolument magnifique.

    

Et puis dans tout ça, les super pouvoirs se réveillent un poil et les super costumes ressortent pour un ensemble du plus bel effet, qui m’avait moyennement convaincue quand j’étais tombée dessus avant de regarder la saison 2 mais qui est finalement totalement justifié et intégré à l’esprit de la série.


Voilà, donc c’est officiel, je suis super fana. Et je rejoins les nombreux autres fans frustrés de voir la série bloquée à la fin de cette saison 2 par la faute des diffuseurs qui comme d’habitude n’y comprennent rien aux séries de qualité qui méritent d’être mises en avant bien plus que la facilité des blockbusters habituels et même pas français…

Surtout quand la fin de la saison 2 nous laisse sur un suspense insoutenable avec un tas d’éléments à suivre au plus près!
C’pô humain de laisser des trucs pareils sans réponses.

Alors je ne peux que réclamer à grands cris moi aussi une saison 3 à tous prix, diffusée par n’importe quel moyen, et me rallier à la campagne PINAGE que je vous invite à soutenir si vous aussi êtes un fan frustré et que par le plus grand des hasard vous n’êtes pas déjà dans le coup:

Dans le cas contraire, regardez Hero Corp, vous allez voir, si vous accrochez ne serait-ce qu’un peu, il y a de grandes chances que vous aussi deveniez complètement mordus et attrapiez aussi la manie de brailler « pinaaage » à tout bout de champ, intérieurement ou pas.

  Pinage pinage pinage!

Pinaaaaââââaaaage!!!

Et je voudrais saluer au passage les super initiatives et l’implication des fans dans les Pinage Events qui valent le détour, zieutez donc la version courte (2mn30) ou la version longue (15mn), ça donne envie d’y avoir été…

Laisser un commentaire