Harry Potter GR I2 Une vitre disparaît/The vanishing glass

Par ce bref sursaut, je tente de reprendre le train de la Grande Relecture HP des Fondus avant d’accumuler un tome entier de retard…

La vitre disparue du titre de ce chapitre me laissait un peu perplexe, je ne me souvenais pas de quoi il pouvait s’agir. En fait, ça renvoie au fameux épisode du boa libéré de sa cage au zoo!



As the snake slid swiftly past him, Harry could have sworn a low, hissing voice said, “Brazil, here I come…. Thanksss, amigo.”


C’est avec ce chapitre qu’on fait vraiment la connaissance d’Harry.

A travers son quotidien et quelques anecdotes, on esquisse une enfance pas bien joyeuse…

Rien que le fait qu’il n’ait même pas de petite chambre mais juste un placard sous l’escalier est tout à fait révoltant. Sans oublier qu’ils lui mentent sur la mort de ses parents, ce qui est particulièrement cruel.

by mneomosyne

Harry was used to spiders, because the cupboard under the stairs was full of them, and that was where he slept.


Il est la honte des Dursley, qui s’efforcent de faire comme s’il n’existait pas la plupart du temps. Il a l’air de beaucoup participer aux tâches ménagères, aussi.

Harry Frying Bacon, by Tealin Raintree

Harry was frying eggs by the time Dudley arrived in the kitchen….



Caricaturés à l’extrême, on ne peut que trouver les Dursley antipathiques et ridicules.
Et Harry apparaît d’autant plus attachant, surtout avec les touches d’humour encore une fois très présentes ^^


« La tante Pétunia disait souvent que Dudley avait l’air d’un chérubin – et Harry disait souvent qu’il avait l’air d’un cochon avec une perruque. »

Dudley and Harry, by MartinTenbones

It was a very sunny Saturday and the zoo was crowded with families…. Harry watched a gorilla scratching its head who looked remarkably like Dudley, except that it wasn’t blond.



« Mauvaise nouvelle, Vernon. Mrs Figg s’est cassé une jambe. Elle ne pourra pas le prendre, dit-elle en montrant Harry d’un signe de tête. »


Sympa pour Mrs Figg: se casser une jambe c’est quand même pas rien…


« Vous n’avez qu’à me laisser ici, intervint Harry plein d’espoir.

(…) On aurait dit que la tante Pétunia venait d’avaler un citron entier.

– C’est ça, grinça-t-elle, et quand nous reviendrons, la maison sera en ruine? »


Oh oh?! Penserait-elle à ce qui est arrivé aux parents de Harry, dont la maison a été détruite par l’attaque de Voldemort?


J’ai aussi toujours été un peu émue quand à cette époque-là, Harry se prend parfois à rêver d’une autre vie, où il aurait sa place, et qu’il fait quelques rêves de son passé…


The Vanishing Glass, by Hala Zabaneh

He tried to remember the dream he had been having. It had been a good one. There had been a flying motorcycle in it. He had a funny feeling he’d had the same dream before.

Les fanarts que je présente sont tirés d’une sélection du HP Companion.

http://hpcompanion.files.wordpress.com/2008/07/ps2-9.jpg?w=424&h=500

Laisser un commentaire