Festival du Roi de l’Oiseau au Puy-en-Velay, septembre 2013

Moi qui ne suis pas coutumière des festis médiévaux, je me fie entièrement a Solly quand elle me dit que le Roi de l’Oiseau a l’air bien et qu’elle est tentée de le faire. D’autant plus pour voir Krless qu’elle m’a fait découvrir.

Donc on avait essayé d’organiser ça avec Soph (la ferrariste) aussi, et si ça a été plutôt coton,  on a quand même réussi a le faire, Solly dès le jeudi soir, Soph et moi à partir du samedi.

J’ai pris la route vendredi soir juste après le boulot (et une semaine assez stressante et épuisante) pour aller faire étape chez Soph.
Avec un trajet éprouvant mais aux trois quarts dans une sublime nuit d’encre illuminée par une lune gibbeuse sur fond de ciel de traîne…

roiseau-0
(bon c’était beaucoup mieux en vrai) © Totitree

Et pour un baptême de gps (enfin, la fonction dans google maps sur le phone), c’était pas mal, puisque j’avais déjà fait la route une première fois pour notre virée à Billom et que ça me permettait de corriger les petites erreurs ou incongruités.

Brefle, on a encore passé une chouette soirée à papoter, avec Soph, et le samedi elle a pris le relais pour nous nous emmener à travers de beaux paysages, jusqu’au non moins beau Puy-en-Velay.

roiseau18 
© Totitree
roiseau19
© Totitree

On a pu admirer au passage St Michel d’Aiguilhe sur son rocher, la Vierge sur le sien, la cathédrale qui pointait, et la tour Pannessac, avant de se garer au camping où Solly s’était installée et de partir à l’assaut de la ville elle-même (et punaise, ça grimpe!).

roiseau46    roiseau37
© Soph’                                © Soph’
roiseau48    roiseau16    roiseau47
© Totitree                              © Soph’                   © Soph’
roiseau45
    © Soph’ 

On a commencé par traverser le marché médiéval, dans le principal but d’aller voir Belfeuil tout en se rassasiant vite fait.
On a même tâté – et approuvé – du Panisso que justement Belfeuil avait recommandé à Solly. Les pois chiches et samossas ont fait le bonheur de Soph ^^

On a alors passé un moment à papoter un peu avec (le très sympa) Belfeuil en pleine démo de couture de poches pour un sac, et à admirer beaucoup ses cuirs exposés, des pièces toutes plus magnifiques les unes que les autres, impeccablement fignolées…

    roiseau30   roiseau29
© Belfeuil                                            © Sol
roiseau28
photo et calligraphie © Gudul Virgul

On a même eu une courte apparition de l’excellent Arfhaël le Lutin, que j’admire et adore tout autant.

Ensuite, on a rejoint la placette des Farges pour voir Krless… Et c’est bien vrai qu’ils sont géniaux !
Et pourtant, l’endroit était pas le mieux foutu, on était pas placées au mieux possible, mais rien qu’à voir leur énergie et leurs beaux costumes, à admirer le spectacle des deux danseuses d’El Raks Sael qui les accompagnaient, et à se remplir les oreilles et le coeur du son des cornemuses, flûtes, violon, percus et belles voix en solo ou en choeur sur des airs med trad bien maîtrisés et dynamisés, avec des accents orientaux et d’Europe de l’est, l’inévitable coup de coeur est vite arrivé !

roiseau1
© Totitree
roiseau4
© Totitree
roiseau2
© Totitree

    Par contre c’était pas hyper pratique non plus pour aller les voir après sans gêner le groupe suivant, donc on a remis à plus tard et on est restées écouter le trio de Vagarem.

C’était pas mal non plus, ma foi: un vielleux (et encore un qui fait des trucs incroyables avec sa vieille), un cornemuseux, et une batteuse, des chants a capella, et un plaisir à jouer évident

roiseau3
© Totitree

Ensuite il y a eu Tornals, des aveyronnais avec un jongleur génial, ils sont très bons !
J’aimerais assez les revoir, on en a pas eu l’occasion par la suite du festi. En tous cas ils restent un de mes 3 plus gros coups de coeur de ce festi.

On est parties après pour se rendre au lieu du concert suivant de Krless, à travers la foule et les rues pentues – et en grattant une crêposucre au passage

Arrivées très en avance sur la place de l’église St Georges, on a assisté à la fin d’un concert des Derniers trouvères… qui nous ont paru un peu fade après ce triplé si péchu. (en réécoutant vraiment séparément avec le recul, je trouve que ça passe mieux, en fait)
Cela dit, l’imitation de la mouette par l’officiante à la viole de gambe était très réussie ^^

Il y a eu ensuite Vire et Volte, un ensemble auvergnat de musique et danses traditionnelles, dont on a surtout écouté les deux vielles et la présentation d’une danse « avec des petits mouvements de pieds » (sic)

Après il y a eu In Commedia par Tortosa Arts Teatrals, une fort bonne troupe à fond dans la Comedia dell Arte, alliant tous les stéréotypes pour faire rire, jouer avec le public, et pousser la chansonnette – comme le tourdion enthousiaste et une interprétation « je-m’y-crois-devant-le-miroir » de Greensleeves 

roiseau33
© Sol

Et enfin, deuxième concert de nos héros, Krless ! On les voyait mieux, sur cette estrade… Et ce fut encore génial, avec quelques chansons différentes aussi pour changer.
Les voir de face, bien alignés et les danseuses plus visibles, avec Jan qui se prenait des postures de rocker, lui et Pepino qui jouaient avec les danseuses et taquinaient le public pour le faire participer…
L’énorme coup de coeur a encore grossi.

roiseau17
© Totitree

roiseau42
© Soph’
roiseau6    roiseau8
© Totitree                               © Totitree
roiseau5
© Totitree 
roiseau43    roiseau7
© Sol                                               © Sol

Après on a été les voir pour que j’achète mes CD et que Solly leur propose de partager un verre, et rendez-vous fut calé pour un peu plus tard, après leur concert suivant sur le podium de la cathédrale.

En attendant, on est restées regarder les Portugais de Strella do dia qui envoyaient bien, avec des percus qui prenaient parfois des airs de samba, et un beau joueur de krakebs (google est votre ami!) qui se transformait en jongleur pour mieux hypnotiser le public. Aux balles de contact et aux chapeaux.

roiseau25
© Totitree
roiseau32
© Totitree
roiseau26    roiseau31
© Totitree                                    © Soph’
roiseau24
© Totitree

Et après, on est restées aussi pour Skarazula, un trio de québecquois (avec presque pas d’accent, boouuuh c’est de la triche!) avec une danseuse orientale.
Bon, je crois qu’on commençait à fatiguer et on a un peu trippé sur sa robe verte qui la faisait ressembler à une salade géante slash chou rouge dès qu’elle tournoyait, mais ils étaient bons quand même

roiseau22    roiseau9
© Totitree                                      © Totitree
roiseau10     roiseau11
© Totitree                                  © Totitree

Ensuite on a rallié le podium de la cathédrale – en perdant quelques poumons dans la grimpette – pour se préparer à voir Krless – oui, encore.
C’était blindé de monde, impossible de s’approcher vraiment, mais rien n’aurait pu nous empêcher de groupiser, même à quelque distance dans les escaliers – et la cathédrale illuminée derrière nous était bien belle…

roiseau20
© Totitree

Comme prévu, on les a tous (sauf Jan parti se reposer) retrouvés pour partager une tournée d’hypocras – qui s’est révélé être le premier que j’aie vraiment trouvé bon -, et à papoter – enfin, juste avec Pepino, celui du groupe qui baragouine français le mieux. Ca a été très sympa, un petit bon moment tout simple à garder dans le coeur…

Et le groupe Waraok qu’on apercevait de dos devant la cathédrale avait l’air pas mauvais non plus.

Les Krless et Els Raks Sael ont pris congé en évoquant leurs deux autres rendez-vous de la soirée, et nous on a été se poser sur un bout de mur pour papoter tranquillement, un vrai grand papotis de choses sérieuses entre coupines 🙂

Un peu avant 22h30, on est retournées à l’église St Georges, où le groupe Saboï donnait des airs de bacchanale sylvestre à l’inévitable groupe de fins bourrés qui zombifiaient en masse, l’oeil vitreux et le pas hasardeux.
Mais punaise, les carnyx, ça en jette !

roiseau21
© Totitree

Et après… Krless !!! qui commençaient à fatiguer, les pauvres, mais qui ont encore été très bons quand même.

roiseau35
© Sol

Ensuite on a encore été se poser un peu en attendant d’entrer dans la salle où se tiendrait leur dernier concert du samedi, à moitié nazes nous aussi.

Quand on est rentrées dedans, c’était encore la fin des Derniers Trouvères Mais la salle était chouette, et par rapport à la relative fraîcheur de la nuit *mode frileuse on*, il faisait meilleur (parfait pour piquer du nez ). Une pauvre petite chauve-souris tournait en rond, sûrement piégée et perturbée par les sons et les échos…

Mais on a tout oublié quand enfin, nos Tchèques adorés sont montés sur scène… totalement vannés, mais visiblement décidés à tout donner pour cette dernière représentation.

roiseau27
© Totitree
roiseau36
© Soph’

Et ils ont sacrément bien réussi leur coup, les bougres ! Ils y ont jeté leur dernière énergie, ils ont assuré comme des malades, et ils ont réveillé toute la salle qui s’est progressivement levée et mise à danser, c’était incroyable et génial.

Ils ont même fait un rappel, malgré leur épuisement au-delà des mots et le très clair « noooon j’en peux pluuuus!!! » affiché sur le visage de Piotr, le percu, quand ils se sont consultés du regard.

Ils ont été GE-ANTS.
On aurait aimé le leur dire, alors on a attendu un peu à la sortie de la salle, mais finalement, dans le vague bazar qui durait, on a laissé tomber et on s’est mises en route pour rejoindre nos pénates.

Et pendant que Solly se caillait sur le matelas pas assez gonflé, Soph et moi on a bien profité de la super chambre à l’hôtel – et le lendemain on s’est lâchées sur le petit déj’ très généreux

On devait se rejoindre à 11h pour le premier concert de Krless, cour Jules Vallès. Sauf qu’on l’a beaucoup cherchée, cette placette…
Le plan sur le programme nous rendait perplexes (sans parler des étiquettes qui couvraient le nom de certaines rues, et le fait que la partie concernée était bien sûr pile sur le pli) quand on cherchait à le faire coïncider avec les rues qu’on grimpait et redescendait, certaines d’être tout près puisqu’on reconnaissait les échos du concert… On a tourné, viré, demandé, cherché… Quand finalement on a essayé le dernier chemin qui nous paraissait le moins logique, ça s’est avéré être le détour nécessaire pour arriver à bon (mais mal indiqué) port. On est arrivées complètement essouflées, échevelées, un peu énervées d’avoir perdu bêtement tellement de temps… devant le groupe qui nous a lancé un signe de tête ), trois pélerins en guise de public (faut dire que fallait vraiment vouloir dénicher la cour de si bon matin – oui, 11h, c’est de bon matin, un dimanche), et Solly qui nous a avoué qu’elle avait galéré à trouver elle aussi.

roiseau38
© Sol

On a alors profité du peu de concert qu’il nous restait, en reprenant notre souffle. Et à peine l’avait-on à peu près récupéré que… les danseuses ont commencé à venir chercher des gens dans le public… et sont venues nous dénicher de notre coin XD
Elles nous ont entraîné dans une ronde joyeuse et un brin chaotique, suivant les remous des autres spectateurs qui entraient ou préféraient ressortir de la danse, et les deux belles d’Els Raks Sael qui retournaient les chercher, tendaient la main aux petites filles, réorganisaient le cercle, tournaient dans l’autre sens… Le tout sur le bitume d’une place en pente, et les pattes déjà coupées
Mais bon sang que c’était fun, et beau, et généreux, et génial !
Même moi, qui d’habitude me sens parfaitement et honteusement ridicule et naze en ce genre d’occasion, je me suis sentie à l’aise tout du long.

On a fini un peu n’importe comment et avec le sourire, et après encore une ou deux chansons on est allé les remercier, papoter un peu encore avec Pepino, et j’ai profité de l’occasion pour faire dédicacer un de mes CD (à l’arrache, sur un genou, une épaule ^^). C’était coool !!

roiseau39
© Totitree

Et puis Pepino a commencé à scotcher sur la cornemuse du groupe suivant, et on est parties pour aller écouter celles d’un groupe qu’on n’avait pas pu voir la veille, Els Berros de la Cort.

Au passage, on a vu le salut final des joutes équestres, on a croisé Pipeloué et ses oies, et on est repassées faire un coucou rapide à Belfeuil.

Arrivées place du Breuil, on a aperçu (mais alors vraiment aperçu) la fin du spectacle Vistannis de la compagnie Alchymère que Solly nous recommandait chaudement, et on s’est régalées de glace à la verveine (spécialité locale oblige) testée et approuvée d’un commun accord.

Et là, on a vu Els Berros de la Cort… et wouaah ils sont géniaux eux aussi !!!
Ils ont un bon look (surtout un des percus), ils comptent deux femmes dans la troupe qu’ont pas l’air nunuche, ils ont des gaitas, des grallas, un biniou, et un sifflet qui fait le bruit de la mer (on s’y croirait), ils font une musique riche en émotions et très péchue, ils bougent bien (surtout un des percus), ils s’éclatent, ils mettent l’ambiance et rythment super bien (surtout un des percus), bref ils sont beaux (…surtout un des percus) et bons et je les aime fort !!!
Deuxième énorme coup de coeur.

roiseau12
© Soph’
roiseau13
© Totitree  
roiseau14     roiseau15
© Totitree                                        © Totitree

Mais il fallait qu’on se dépèche de rejoindre le parvis de l’église St Georges, alors on n’a pas trop traîné, jute le temps de choper des CD et on filait à la toute dernière représentation des Krless.

Ils ont été super une fois de plus, on a valsé (enfin un truc qui ressemblait vaguement) avec Solsol, on a fait les groupies (comme d’hab’, quoi), et ils ont assuré cette dernière scène avec le sourire et comme des dieux.

roiseau40    roiseau41
© Soph’                                         © Soph’

Avec le salut qui les caractérise si bien: d’abord les danseuses dans une révérence grâcieuse, puis les quatre ménestrels au triple chorus de « Krless! Krless! Krless! » et en trémoussant des épaules très sérieusement

Pour finir, on a traîné encore un peu pour leur dire au revoir, les remercier et les féliciter encore, prendre quelques photos (les danseuses ont fait un shooting en série ^^), et pis voilà, le principal était fini et presque tout le festival aussi, on était épuisées, on est parties.

roiseau34
El Raks Sael © Soph’

Encore quelques papotis autour d’une pizza en faisant étape dodo chez Soph, un long retour – avec de la trop bonne zic dans la voiture – pour que Solly attrape un bus de retour, et il ne restait déjà plus que les souvenirs.

Mais quels souvenirs!   

Laisser un commentaire