Dr Who 109/110 – Empty Child, The Doctor Dances

Punaise, cet épisode double… J’en suis encore toute retournée…

Bon, déjà, le Doc devant un rideau rouge, mine de rien, ça pète sa classe.

Et puis… il aime les chaaaaats!!!
(si, si, regardez bien, c’est pas de ma faute s’il traîne dans des rues sombres, non plus)

Mais tout ça, c’est dans une période bien sombre et déglinguée… La seconde guerre mondiale.

Forcément, une série qui remonte le temps, on pouvait pas passer à côté, hin. Ben c’est quand même original. Et puis, ça me rappelle le début de Narnia. Bon. Bref.

J’ai adoré cette fille-mère, cette ange des orphelins, Nancy…

Et puis y a pas à dire, Big Ben, ça fait tout de suite classe, quoi.

Et j’oubliais la tête du Doc dans le nuage de nanogenes
(encore une référence qui se réveille en moi: la Poussière de la Croisée des Mondes…)

Et puis le fameux délire swingueur… I remember! I can dance! I can dance!

Juste après l’euphorie du Everybody lives! et le récupérage de captain Jack (qu’on peut pas s’empêcher d’aimer malgré tous ses défauts répugnants, il me fait un peu penser à Han Solo en fait), c’était… cool ^^

Et puis alors comme ça, le mauve, c’est la couleur universelle du grand danger. C’est con, c’est ma couleur préférée
Bon, en même temps, c’est proche de l’octarine, hin. (si, si, hin?!)
Donc c’est bien la preuve que ça dépend du multivers, d’abord!

Laisser un commentaire