Biennale 2008

Ce week-end, j’ai été avec des amies zieuter la 12e Biennale de peinture et de sculpture de l’imaginaire de la petite ville pas loin de chez mes parents. Ca fait quelques années que je connais cette biennale maintenant, et je l’adore. Depuis deux ou trois ans, je me débrouille pour y aller à chaque fois, et même aux expos plus petites sur un seul artiste que le Cercle organise entre les biennales.
Bien sûr, il y a toujours des oeuvres ou des artistes qu’on aime moins, mais comme l’entrée est gratuite on ne perd rien à jeter un oeil, et j’y trouve souvent du bonheur pour mes mirettes…


Maintenant, j’arrive même à retenir quelques noms d’artistes dont j’apprécie particulièrement l’univers, et que j’ai beaucoup de plaisir à retrouver régulièrement…

Par exemple, Michel Barthelemy, un de mes plus vieux coups de coeur, parce que so fantasy:



Ou bien Sylvia Karle-Marquet, pour son délicieux côté fabuliste:

 


Ou encore Kazimierz Dzyga, plus insolite, un peu comme de la SF-fantasyste:


Et aussi Séverine Pineaux, résolument sylphique:


Ou bien, plus récemment, Chistian Lloveras, dont le petit côté art naïf mais pas niais me ravit:


Et puis bon, si je continue à détailler cet article j’y serai encore à minuit, et de toute façon il y en a que j’oublie ou dont je ne sais plus le nom…

Mais en préparant cet article, j’en ai profité pour faire un peu le tour des sites de tout ce beau monde, et c’est comme ça que j’ai eu une révélation…

Parmi les nouveaux qui m’ont enchanté dans la biennale de cette année, il y a un certain François Schlesser, notamment avec ceci:



Des peintures à l’huile, si je me souviens bien, alors imaginez la lumière qui pouvait en ressortir… On avait l’impression que c’était l’astre du tableau qui dégageait sa propre lumière.
(d’ailleurs maintenant que j’y pense, ça me rappelle un peu les paysages interstellaires époustouflants de Doctor Who, huhu…)

M’enfin bref, je cherche donc son site, et là je tombe sur ça:


La fontaine d’eau vive

Gah! Cette image, je l’ai en carte postale sur mon armoire, dans ma chambre chez mes parents, depuis des années et des années. Maintenant que j’y réfléchis, c’est en fait depuis la toute première fois que j’ai été la biennale, lors d’une sortie au collège. Je devais être en sixième ou cinquième, donc ça remonte tellement que je m’en souvenais plus du tout…
J’en ai eu le souffle coupé (pour rester correcte ^^) !

Et en regardant d’encore plus près, je vois que ça a servi de thème de fond pour plein de couvertures de livres de Bernard Weber!
Bon, je les ai pas lus, mais j’aime bien le lien…

Laisser un commentaire