[BD] Orbital, 1: Cicatrices (Pellé & Runberg)

logo 48hbdHier et aujourd’hui, il y a l’opération des 48h de la BD. Alors à défaut de pouvoir me déplacer chez un libraire indé à soutenir et dévaliser pour l’occasion, je me suis tournée vers la version numérique de l’évènement, parce que c’est une belle initiative qui part d’une bonne idée, et que c’est toujours cool de pouvoir faire des découvertes gratuitement.

J’ai donc lu en streaming le premier tome de Orbital, le seul dont le graphisme m’attirait autant que le résumé dans la sélection numérique.

orbital0

Caleb et Mézoké forment un binôme exemplaire : c’est la première fois dans l’histoire de la galaxie que leurs peuples respectifs accèdent à cet honneur.
Les Sandjarr, le peuple de Mézoké, s’étaient tenus à l’écart des instances politiques intermondiales jusqu’à ce que les guerres humano-sandjarr éclatent.
Les humains avaient été écartés jusqu’à présent des plus hautes instances.
Leur binôme revêt donc une importance symbolique.

À peine sortis de leurs séances d’entraînement, les voilà embarqués pour leur première mission. Ils partent pour Senestam où un groupe de parias humains tentent d’exploiter illégalement une mine détenue par les Jävlodes.

Bon, c’est peut-être pas exceptionnel, mais c’est de la bonne SF, plutôt bien ficelé et j’aime vraiment le dessin.

J’aime bien cette optique diplomatique, dans un monde interplanétaire où l’espèce humaine est marginalisée, déchue de sa sacro-sainte vision égocentrique par la force des choses.
On touche là à des notions très actuelles d’exclusion, de minorités ethniques, et tout ce qui va avec…

orbital1

Et un peu d’écologie ne fait jamais de mal, par-dessus le marché.

orbital2

Il y a un peu de baston quand même, mais la mission diplomatique rend les choses beaucoup plus intéressantes qu’un combat classique…

Et pour tout dire, j’ai bien envie de lire la suite pour savoir comment la situation va se décanter ^^

Le tracé des personnages, la diversité des espèces aliens, et les panoramas de cet univers futuriste spatial me séduisent grandement.

Et l’intrigue et intéressante, avec tous les enjeux politiques et sociaux, et assez bien construite, à mon avis – bien que ça soit un peu court pour vraiment en juger, sur un seul tome qui n’est que la première partie d’un ensemble.

En tous cas, ça s’est très bien lu, et si ce n’est pas la révélation du siècle, ce fut une petite découverte fort sympathique que je ne regrette pas

Laisser un commentaire