[BD] Les carnets de Joann Sfar, 1: Harmonica, 2: Ukulélé

Je suis toujours un peu envieuse de ceux qui arrivent à faire leur racontage de vie en dessin. C’est une forme d’expression tellement pratique pour rendre les situations, les instantanés, les contextes…

Et j’aime beaucoup Joann Sfar même si je n’ai pas encore lu la moitié de tout ce qu’il a fait, mais rien qu’avec Le chat du rabbin et Le petit prince, je suis déjà conquise.

J’adore son style si particulier, bien à lui, libre et rigoureux à la fois, cool comme tout…

Et puis j’ai croisé des trucs intriguants avec son nom dessus:

           

Harmonica est à Joann Sfar ce que Carnet de bord est à Lewis Trondheim.
« Lewis fait un carnet, alors je fais pareil » : rien de plus simple pour expliquer la présence de Joann Sfar dans la collection Cotelette.


L’auteur y raconte donc dans un style très vivant une partie de son quotidien : son apprentissage quelque peu chaotique de la musique, à travers la trompette, l’harmonica, les jouets pour gosses aussi ; ses relations avec ses copains, musiciens amateurs, dessinateurs et autres ; on voit également sa petite famille, l’atelier où il travaille, etc.


La suite, Ukulélé, raconte ses vacances 2002
près de Nice, emplies du son parfois peu mélodieux du Ukulélé ou de l’harmonica, passées à essayer de bosser sur ses différents ouvrages en cours à l’époque (et selon ses dires, en grand péril de retard !).

On découvrira en vrac de nombreux épisodes avec sa fille, sa compagne, ses potes, les touristes, , mais aussi l’intégrale des « Dessinez avec Joann Sfar », parues dans Pavillon Rouge, de nombreuses pages de croquis pur, d’aussi nombreuses pages de réflexions diverses et variées, en particulier sur le dessin, etc.

Amateurs de choses carrées et ordonnées s’abstenir.

Je m’y suis plongée et wouah, c’est que du bonheur.

La façon dont il s’est mis aux p’tits instruments de musique tout funs avec ses potes est particulièrement jubilatoire.

Pour tout dire, ça m’a même donné vachement envie de faire pareil. Enfin un truc du même genre, parce que l’harmonica et le banjo je me le sens pas trop. Et mes moyens sont vraiment riquiquis. Mais je lorgne du côté des kalimbas, ces petits pianos à pouce…

(d’autant plus qu’on a des projets avec des p’tits instruments de musique tout simples de ce genre-là pour des animations au boulot)

J’aime beaucoup aussi les apparitions de sa fille et de ses chats.

 Et puis tout un tas de trucs du quotidien, des anecdotes marrantes, des moments de réflexion, des croquis vachement chouettes, des esquisses et études très intéressantes…

Bref: j’aime!

Il ne me reste plus qu’à lire les autres.
Et tout le reste.
En attendant l’arrivée en 2011 du dessin animé du Chat du rabbin.

Laisser un commentaire