Days

<< < octobre 2014 > >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Flash Mood



   S'en fut trouver son capitaine : donne-moi mon congé,
Pour aller voir ma mie à Grenoble, qui s'meurt de regrets

(Pierre de Grenoble, Malicorne)

Derniers commentaires

Volo à Isle (24/01/14)

Je dois dire que je n'avais pas encore bien pris le temps de m'intéresser de près au nouvel album des Volo, ces frangins géniaux suivis de longue date - et le peu que j'en avais écouté n'était pas assez pour me faire accrocher autant, normal vu que c'est plutôt dans la catégorie de ce qui s'apprivoise doucement, pour moi.

Mais comme en ce moment j'ai particulièrement besoin de me changer les idées, quand Cec' a signalé qu'ils repassaient chez nous et proposé d'y aller, j'ai acquiescé bien volontiers.
Puis j'ai découvert que Yodelice passait aussi chez nous pile le même soir, ce qui m'a légèrement chifougné et fait hésiter, mais au final je suis quand même restée sur Volo avec Cec' et sa soeur et son copain.

Et ma foi, j'ai sacrément bien fait. J'ai retrouvé toutes les sensations d'un bon concert avec une force à laquelle je ne m'attendais pas, et qu'est-ce que c'était bon !

volo-poster-isle14
Ze affiche raptée pour Cec'

C'était un concert assis et sans être une vraie bête de fosse, généralement je préfère debout, mais on a pu se mettre bien devant et l'ambiance était quand même bonne.

J'ai retrouvé les anciennes chansons que j'adore, et redécouvert autrement toutes celles du nouvel album, et surtout d'une manière générale tout leur punch, l'émotion en toute humilité et simplicité, tout en étant exprimée en lumière et en sonnant juste, leurs p'tits intermèdes pleins d'humour et d'auto-dérision, et ce plaisir phénoménal qu'ils prennent à jouer et qu'on ressent, comme une énorme vague de bonheur palpable qui réconforte et regonfle à bloc.

volo-isle14b

Ca a donc commencé par Élisa, désormais un classique, toujours aussi beau et sympa.
Après, j'ai perdu le fil de l'ordre, mais y'a eu Toujours à côté, Dimanche, Tu connais, puis les déboires d'Oliv' avec le sentiment "d'amour seul": L'amoureux et Montréal... Et les histoires mêlées aussi de Fredo avec Fiston et Comme si... Les tons de reggae péchu de Réguler, l'expérimentation du sifflé de Fredo sur Sans rire, la référence d'Oliv' à "Je, François Villon" (de Jean Teulé)(lecture que j'avais beaucoup aimé moi-même) pour Sous le feu, la traditionnelle mise au point pour C'est pas tout ça, T'abuses, C'est toi, T'es belle, Grand frère, Aucun doute, 17 ans, Le bonheur (génial)... A ma place qui me touche tellement...
Et quelque part entre les 2 rappels, les kiffantes Le MEDEF, L'interprétation, et J'ai r'trouvé (ma boulette), et un final absolument magnifique avec le très beau Allons enfants en apothéose musicale.

D'ailleurs, au niveau des instruments, outre les guitares des deux frangins, cette fois il n'y avait pas de contrebasse, mais un nouveau bassiste, un batteur, et le fabuleux Hugo Barbet à la guitare électrique, et c'est peu de dire que ça donnait bien et qu'on a eu droit à des solos et ping-pong de toute kiffitude.

volo-isle14a

Les frangines ne pouvaient pas rester après donc ça sera pour une autre fois, mais en tous cas c'était déjà un très grand bon moment

 

Commentaires   

 
Cec
#1 RE: Volo à Isle (24/01/14)Cec 28-01-2014 20:48
En deuz' j'crois qu'ils ont fait "Toujours à côté" et j'ai kiffé de ouf !!
Purée, comme ça faisait longtemps qu'on les avait pas vus et mon dieu qu'on y reprend vite goût ! C'était cool, cool, cool ! :lol:
Citer
 
 
Leïa Tortoise
#2 RE: Volo à Isle (24/01/14)Leïa Tortoise 28-01-2014 22:18
Ah voui, je vais remettre ça! Et ouais mais carrément, quoi !!!
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir