Outils pour perleuses

Je doute que beaucoup de perleuses passent par ici, mais bon, moi je m’y suis un peu remise, ces derniers temps, notamment pour un projet que je compte présenter dans l’Art de la Vademecoupe quand je l’aurai fini.

J’aime beaucoup le brick stitch, ça me donne l’impression de faire une tapisserie, j’adore! Même si c’est très long à faire ^^ Et puis j’aime la rigidité que ça ajoute.

Je m’essaye aussi au tissage circulaire à plat, mais apparement c’est pas très courant et c’est un peu la zone pour trouver des grilles… Du coup je tente de m’en créer une toute seule, mais ça avance lentement ^^

Dans tout ça, je me suis fait mon top 3 de sites utilitaires bien pratiques quand on veut personnaliser ses tissages:

  • Easy Bead Patterns, un petit logiciel gratuit qui permet de choisir un type de grille (peyote, brick… et il a l’avantage d’avoir aussi le circular à disposition) et de mettre les couleurs de perles soi-même pour créer son propre motif.
    Pour chaque couleur intégrées dans le motif, on a même les références délicas et le nombre de perles nécessaire!
  • Shala’s beadwork, et plus particulièrement une page avec des grilles vierges à imprimer, de plusieurs types de tissage (mais hélàs, pas le circular)
  • Pattern maker, un site où l’on peut obtenir une grille d’après une image qu’on a dans l’ordi ou sur le web!

Tous ces sites sont gratuits, c’est un de mes principes ^^

Je les indique aussi sur ma page Atelier, que je dois toujours compléter avec toutes mes références, en re-vérifiant celles de mon ancien blog…
Mais plus tard. Un jour. Lointain

Atelier de Perlage

Je ne suis pas très douée pour expliquer (ni pour réussir des shémas bien faits, d’ailleurs), je vous préviens tout de suite!
M’enfin je fais de mon mieux, des fois que ça puisse quand même aider et servir à quiconque passe par là…

Je dois re-vérifier mes anciennes références, que je mettrai donc à jour dans un avenir lointain, mais en attendant je vous indique mon top 3 de sites utilitaires bien pratiques quand on veut personnaliser ses tissages:

 

  • Easy Bead Patterns, un petit logiciel gratuit qui permet de choisir un type de grille (peyote, brick… et il a l’avantage d’avoir aussi le circular à disposition) et de mettre les couleurs de perles soi-même pour créer son propre motif.
    Pour chaque couleur intégrées dans le motif, on a même les références délicas et le nombre de perles nécessaire!
  • Shala’s beadwork, et plus particulièrement une page avec des grilles vierges à imprimer, de plusieurs types de tissage (mais hélàs, pas le circular)
  • Pattern maker, un site où l’on peut obtenir une grille d’après une image qu’on a dans l’ordi ou sur le web!

Tous ces sites sont gratuits, c’est un de mes principes ^^

Brick Stitch Halloween

Maintenant que le déballage du Swap’oween Fondu a eu lieu, je peux dévoiler ce qui m’a occupé le mois dernier, la création que j’ai envoyé à ma swappée Ayako: un cache-bougie en perles.


Au départ j’avais prévu de le faire autour d’une grande bougie genre chauffe-plat maxi que j’ai, mais j’ai eu beau compter et recompter et remesurer, au final le tour était trop petit pour être enfilé autour de la bougie. J’ai donc remplacé la bougie initiale par une autre un peu plus petite, donc voilà, si vous voulez utiliser cette grille pour un cache-bougie, faites bien attention au diamètre de votre bougie…

Pour les silhouettes des chats, je me suis inspirée de la grille « 3 petits chats » de Khahina.

Cliquez sur l’image pour voir ma grille:


Perles en plan

Mine de rien, dans tout ça, ça fait une éternité que je n’ai plus parlé de perles.


La raison en est assez simple: sans compter le manque de temps, ma motivation a pris quelques coups avec ma première boîte du livre « Little Bead Boxes » de Julia Pretl: j’ai déjà tâtonné pour la base, puis je me suis arraché les cheveux parce que je ne comprenais pas comment monter les côtés, au point d’aller demander de l’aide sur un forum de perleuses (ils sont tous plus surchargés de gifs cliquetants, ça en est limite agressif, je trouve), tout ça pour me rendre compte que j’avais simplement sauté un paragraphe donc je risquais pas d’y arriver…

En fait c’était tout simple. Sauf que je m’y suis donc relancée pour me casser le nez sur un autre écueil, je ne sais pas comment j’ai fait mais je me retrouve avec un léger décalage qui va fausser le motif…

Je crois qu’en fait j’ai dû m’embrouiller à la fin d’un rang (à l’étape du « step up », pour les connaisseuses).

Sauf que j’ai déjà tellement défait et refait que là, c’est la goutte de trop, j’en ai ma claque. Surtout que je gâche du fil bêtement et que ça me fait culpabiliser parce que je ne peux l’acheter que sur internet, comme les perles délicas, et c’est plutôt cher (et je ne parle même pas des frais de port).

En plus, je trouve que le fond est trop flasque, même si ça pourrait être pire.

M’enfin pour l’instant, la boîte reste en plan:

Je n’ai même plus trop envie de reprendre la rocaille plus grossière, pourtant il faudrait vraiment que je tente l’escargot que j’avais en tête… Et c’est la période rêvée pour tenter les champignons…

M’enfin ces jours-ci j’ai un tout petit regain de motivation pour les délicas, mon mini test de brick stitch m’avait bien plu, ça a l’air de donner plus de rigidité… Je testerais bien de plus près, mais il faut encore que je me rachète des perles parce que je n’ai pas les couleurs et nuances pour le motif que je voudrais faire pour m’entraîner…

Si ça marche bien, je me disais que je pourrais tenter ma propre boîte avec des côtés plus rigides, faits séparément puis tissés entre eux sur une base de la technique de Julia Pretl (que je ne vois pas trop comment rigidifier, par contre – et j’aimerais pouvoir faire d’autres formes, par exemple en cercle).
Je pourrais me faire mon Tardis qui me trotte dans la tête depuis tout ce temps, et le Bagage, et tout plein de trucs avec des motifs qui me bottent…
Mais pfff, quoi.

Cheval en rocailles

Bon, maintenant que de mon côté j’ai envoyé mon swap et qu’il n’y a plus de secret à garder, je peux montrer le petit cheval en perles de rocailles que j’ai envoyé à ma swappée:


J’ai suivi le modèle de l’Arche des animaux en perles.
Sauf que je n’ai fait que les pattes avec du fil de laiton, et j’ai aussi rajouté un bout de laiton à l’intérieur pour faire une petit armature, puisque le nylon a beaucoup moins de tenue que le laiton (mais c’est tellement plus rapide et agréable à manier, pour moi!).
Du coup, j’ai aussi dû faire un petit noeud en nylon pour tenir la queue dans une position plus naturelle, mais j’ai trouvé que la crinière allait bien comme ça, alors je n’y ai pas glissé d’autres bouts de laiton pour la plier.

Impro perle: Lapin Blanc du Pays des Merveilles

Le week-end dernier, je me suis lancée dans un nouveau projet: faire le Lapin Blanc d’Alice au Pays des Merveilles.
En fait, j’avais cherché des modèles de lapin pendant la période de Pâques, et de fil en aiguilles j’ai eu envie de faire un lapin plus « cartoon », et en position debout, et j’ai donc repensé à ce grand retardataire devant l’Eternel…


Pour le coup, j’ai vraiment beaucoup tâtonné, mais le résultat final n’est pas si mal:



J’ai l’intention de lui faire sa montre à gousset quand j’aurai un petit moment perdu – autant dire dans trèèès longtemps.
Et peut-être aussi d’en refaire un autre, parce qu’il y a toujours quelques détails qui me chiffonnent: je ne voulais pas le faire aussi gros, on voit mal la bordure du bas de la redingote, les cuisses ne rendent pas très bien…

Mais bon, pour un prototype, je le trouve assez satisfaisant.

Et en ce moment même je découvre les joies du tissage peyote, en me piquant et surpiquant allègrement les doigts avec l’aiguille à perler dont je n’ai absolument pas l’habitude… J’ai un peu l’impression de me faire de l’acupuncture maison, lol!

Miyuki Délicas

Elles sont plus chères mais on sait pourquoi… Elles sont réellement beaucoup plus régulières que les rocailles!

Quand j’ai reçu ma commande, ça m’a tout de suite sauté aux yeux tellement c’est flagrant… C’était la première fois que j’en voyais, alors j’ai vraiment passé un bon moment à bavouiller devant mon enveloppe déballée!
C’est tellement joli, ces petites perles… Je m’en régalais déjà avec les rocailles, mais là ça atteint un niveau supérieur, ça oui.

(à gauche, miyukis, à droite, rocailles)

Vivement que j’aie enfin du temps au calme à y consacrer pour les voir à l’oeuvre!

Poisson d’avril

Premier avril oblige, moi je ne fais pas de canular mais un petit poisson en perles!


Ca aussi d’après un modèle tiré du livre « Perles de rocaille, tissage et enfilage, tome 2«  de Brigitte Bonnave, que j’ai reconstitué plus clairement dans un pdf.

Canard

D’après un modèle de Natalyne, j’ai fait ce week-end un canard en perles:


Et encore une fois, je le trouve un peu bizarre par rapport à la photo du modèle… Surtout la queue un peu surélevée, c’est décalé. Pourtant j’ai scrupuleusement suivi le patron à la lettre, et c’est bien précisé que c’est du fil nylon.
M’enfin en fait si on le regarde sous un certain angle ça ne se voit pas et ça forme plutôt la silhouette comme il faut, donc j’imagine que tout va bien.

En fait, mon idée est de le refaire avec mes couleurs à moi pour en faire un Canard du Mardi du Gâteau de l’Âme, une des fêtes traditionnelles du Disque-monde.

Les Jours du Gâteau de l’Âme sont apparement un équivalent de notre Halloween (enfin en tous cas c’est à la même époque), et le mardi coïncide avec l’ouverture de la chasse au canard. La vue du premier canard ce jour-là passe pour porter chance, sauf au canard, évidemment.

J’imagine très bien Mustrum Ridculle s’en donner à coeur-joie ce jour-là ^^
Et donc cette illustration de Graham Higgins m’amuse beaucoup et m’inspire immanquablement!

Escargot en perles

J’ai fini un petit escargot, sur le modèle de l’arche des animaux en perle.

Avec les couleurs que j’avais (j’en ai encore oublié la moitié chez mes parents). Et un petit peu raté, puisque je me suis rendu compte, après avoir bien serré mon noeud final et coupé le fil (sinon c’est pas drôle), que j’avais inversé le dessus et le dessous de la première partie du corps, avec les antennes du mauvais côté.
(encore un grand moment de solitude, de ceux où je me dit que je suis vraiment une quiche intersidérale ^^)

Donc aussi à refaire en mieux, mais à part ça je trouve qu’il a une bonne tête.


Le dragon est ailé

Ca y est, je l’ai fini!

Donc je suis bien revenue au fil nylon pour faire les ailes, que j’ai ensuite rigidifiées en insérant des petits bouts de fil laiton dans les 3 tiges centrales de chaque aile (d’ailleurs sur la photo on aperçoit celui de la tige la plus proche, qui était ressortie du picot, à force d’être manipulée).

Au fait, j’ai retrouvé le site dont j’ai utilisé le modèle: sur l’Arche des animaux en perles.
Je l’ai juste un tout petit peu abrégé, j’ai sauté un ou deux rangs du ventre.

J’ai rajouté une ch’tite flammèche qui sort des naseaux.
Par contre j’ai préféré renoncer à lui faire des pattes, avant que ça me rende complètement folle.

Maintenant, je crois que je vais me tourner vers quelque chose de petit, simple et vite fait histoire de me changer les idées avant de me ré-attaquer plus sérieusement au tissage peyote, et à tous les projets que j’ai en tête.

Je m’en suis d’ailleurs encore rajouté un peu, car je me suis offert le petit fascicule très intéressant des « Animaux imaginaires en perles ».
Je ne pourrai pas tout utiliser parce que c’est tout fait uniquement en fil de laiton, mais je compte bien essayer de transposer certains trucs avec du fil nylon, et m’inspirer de détails pour mes créations persos.


Perlages en cours

Tout ce que je tente en ce moment me donne du fil à retordre, et c’est bien le cas de le dire…

Le dragon que j’ai commencé n’a toujours pas de pattes ni d’ailes, et c’est pas faute de m’acharner dessus, défaire et refaire, et à nouveau défaire…


En fait j’en suis au point de faire un essai à part pour voir ce que donneraient les ailes avec du fil de nylon, parce que le laiton, je suis vraiment à deux doigts de laisser tomber.

J’ai aussi commencé à improviser un « marque-pages » mille-pattes comme ceux-ci mais ça prend une drôle de tournure… Je me demande si encore une fois le fil est bien approprié, et si je n’aurais pas raté un truc dans mon tissage.
D’ailleurs, pour amorcer le 3° retour, je ne sais plus du tout par quelles perles repasser…

Et pour enfin réussir quelque chose, j’ai recompté les rangs de mon vieux chien et j’ai fait son modèle.

(voir dans l’Atelier)

J’ai découvert récemment en discutant avec mon amie bien perleuse qu’il serait en fait issu du livre « Perles de rocaille, tissage et enfilage, tome 2«  de Brigitte Bonnave, donc un peu de pub ne fait pas de mal, tant que j’y suis!

Planète Disque-monde en perles

Et voici donc le système A’Tuin+éléphants+Disque-monde que j’ai terminé le week-end dernier.


 

 

 


La tortue est sur le modèle de Maryline Kereneur (il n’y a que les pattes que j’ai improvisé pour que ça ressemble plus à des nageoires) et pour faire le disque, j’ai d’abord fait un carré de 3 rangs de perles sur 3 et sur deux niveaux (dessous en noir, dessus en bleu et quelques couelurs pour les continents et le Moyeu – pas les couleurs les plus judicieuses mais j’ai fait avec ce que j’avais sous la main) en utilisant la technique du tissage danois en m’inspirant du modèle de petit cadeau du livre « Personnages en perles de rocaille » de Babeth Vivian, c’est pour ça que j’ai mis mon tout premier essai de la technique sur la photo. J’ai découvert récemment qu’on peut aussi trouver des explications de cette technique sur ce site axé sur les bijoux, et celui-là où c’est appelé « tissage diagonal » et pour les versions plus élaborées il y a le pas à pas du journal de cécile.

Bref, ensuite j’ai fait le tour avec de l’enfilage croisé en rangs plus petits que les côtés du carré (pas facile à expliquer et encore moins à shématiser!) puis j’ai fait pendre des espèces de guirlandes pour faire la Cataracte du Bord. Je me rend compte que c’est trop lâche, il faudra que je mette une perle de moins. Dans la foulée j’ai eu l’idée de rajouter le petit soleil.

Puis j’ai bricolé un enchevêtrement de perles grises entre le dos de la tortue et le dessous du Disque. C’est complètement n’importe quoi, la prochaine fois je ferai mieux! Déjà, je ferai un disque un peu plus large. Et secundo, je m’occuperai des éléphants dès le carré terminé, avant de le bomber avec ses arrondis, ça sera beaucoup plus pratique. Il faudra aussi que je travaille plus les couleurs et les motifs des continents et du Moyeu sur le dessus du disque.
Et je voudrais trouver un moyen de faire des yeux à demi fermés sur la tortue (que je voudrais aussi plus large et un peu moins bombée…)

Voilà, donc c’est à refaire, mais plus tard: je suis partie sur d’autres projets.

Coups de coeur perleux

En attendant d’avoir fini mon prototype de système discal (c’est presque fait!), je vais faire un petit tour d’horizon d’objets en perles qui me font craquer et que je rêve de savoir réaliser un jour… En plus de tous les modèles que je me suis mis de côté pour essayer de les réaliser et toutes les créations qui germent dans mon esprit (j’en ai au moins 7 en tout, rien que de ce côté-là).

– je suis d’abord tombée sur les adorables marque-pages mille-pattes du « journal de Cécile » (non, pas EliceC, une autre). J’ai eu le coup de foudre tout de suite! Même si à la réflexion, j’aurais peur d’abîmer mes livres avec un marque-pages fait en perles, ça a quand même son épaisseur, mais rien que pour la déco je les trouve vraiment extras.
Le modèle semble malheureusement impossible à se procurer, mais c’est en tissage danois, technique que je suis en train d’apprendre à maîtriser depuis quelques temps, et je crois que je vais bientôt pouvoir tenter de bidouiller mon truc sans modèle
.

– ensuite, pendant que je creusais cette piste de marque-pages mille-pattes, j’ai débarqué sur le blog de Khahina, où j’ai découvert tout plein de « manchettes » très jolis, dont ces trois p’tits chats trop craquants.
C’est en tissage peyote pair, une technique à laquelle j’essaye de m’initier, sans grands résultats pour le moment… Mais je commence à me dire que mon nylon standard est réellement trop épais et que je vais devoir en chercher du plus fin. (Et peut-être aussi des perles miyuki, beaucoup plus régulières que les rocailles. D’ailleurs je manque aussi de certaines couleurs qui me seraient bien utiles…)
Khahina a également édité 2 livres, et j’ai acheté « Mes premiers animaux en peyote » qui m’intéresse bien aussi, j’ai hâte de tenter ces petits animaux en tissage peyote circulaire, surtout le mouton (qui me rappelle ceux de Wallace et Gromit, lol!).
J’en reparlerai donc à l’occasion!

– hier, je suis tombée en admiration devant la boîte en perles, encore sur le journal de Cécile. Je n’aurais jamais pensé qu’on pouvait faire ça avec des perles, c’est une idée géniale… J’ai bien envie de réaliser ça à l’avenir, surtout la petite boîte avec le chat sur la couverture du livre!
M’enfin j’ai d’abord besoin de m’entraîner au tissage peyote.

– et enfin, hier aussi j’ai découvert un dragon chinois chez une perleuse qui aime le laiton autant que moi (<- ceci est de l’ironie – ça me rassure de pas être la seule à fuir le laiton). Ca m’a donné des idées, je crois que là aussi, en y mettant le temps, j’arriverais peut-être à faire quelque chose d’approchant en fil de nylon et enfilage croisé…
Je n’ai pas les bonnes couleurs, par contre, mais il faudra que je vois si ça aussi je ne peux pas l’adapter.

Maintenant, il faudrait juste que j’aie beaucoup plus de temps à y consacrer, donc il va falloir que je me calme un peu sur les projets et me concentrer sur ceux que je veux avancer au lieu de m’en rajouter à la pelle!

Ruban de chapeau « ook »

Bon, faut quand même que je montre ce qui m’a incité à ressortir mes perles, en décembre dernier, je crois même que j’avais promis des photos dans mon post sur la Nuit du Porcher

Voici donc mon ruban de chapeau spécial Ook, avec ses perles et paillettes brodées sauvagement telle la barbare avec du bon vieux fil de pêche, encore et toujours!




Et ça m’avait redonné envie de faire des trucs en perles, alors que je n’y avais touché que très épisodiquement depuis l’époque du collège où j’avais appris à faire des crocodiles un peu comme tout le monde…

Depuis décembre, je ne relâche plus!

Des fourmis dans les doigts

Eh ben, je me suis bel et bien relancée dans les perles de rocaille!
J’ai emprunté un bouquin où j’ai découvert les techniques du tissage danois (je n’ai retenu que la plus simple, mais ça m’ouvre déjà des horizons incroyables!), j’ai craqué pour en commander un autre afin de m’initier au tissage peyote, après être tombée par hasard sur des photos de marque-pages en perles…

Je continue à essayer des trucs, à m’acharner lentement mais sûrement sur mon projet de système A’Tuin/Disque-monde… J’essaye de me faire des fiches, de transposer les modèles de mes créations (à commencer par la Mort-aux-Rats) et refaire les patrons de ce que je sais faire (crocodile classique, chien, libellule…) mais dont j’ai perdu les modèles depuis longtemps…

Et j’ai l’intention de mettre tout ça sur mon blog, en créant une page statique et peut-être même une catégorie supplémentaire…
En attendant, les idées bouillonnent!

Perles de Discaille

Tremblez vermine, frémissez pêcheurs: j’ai ressorti mes perles de rocaille!

Ca fait déjà quelques temps, mais j’avais pas fait grand chose jusque là (surtout passé du temps à les re-trier)…

Et j’ai réussi à improviser ce week-end un petit Mort-aux-Rats que voici:


 



Je suis toute contente d’avoir réussi à fabriquer ce que j’avais en tête, pour une fois!

Même qu’il tient debout tout seul, ce qui est plutôt inattendu (et inespéré) pour un truc fait tout en fil de nylon. (oui, parce que le fil de laiton est plus approprié pour des trucs en 3D, mais je m’obstine à continuer avec mon vieux fil de pêche…)

J’ai aussi sous le coude une petite tortue, mais je voudrais la refaire parce que j’avais mal choisi les couleurs, et je cherche un moyen de la faire un chouïa plus grande, et surtout d’y rajouter un disque et ses éléphants ^^