Days

<< < juin 2017 > >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
27 28 29 30    

Modération

 

Pour des raisons de sécurité, les commentaires sont soumis à modération.
Ne vous inquiétez donc pas si vous en postez et qu'ils n'apparaissent pas immédiatement !

Derniers commentaires

In*Real*Time

Ma vie de rôliste

Infinite RPG est un site de réseau social pour rôlistes que j'ai découvert par (Choupi) HyiHyil. Il avait déjà pratiqué par le passé un peu de RPG textuels (mode de jeu de rôle appuyé sur l'aspect narratif, qui peut se pratiquer par forums, mails, sms, Facebook...), le point de départ de Infinite RPG, qui s'est ensuite ouvert à toutes les formes de jeu de rôle, quelles qu'elles soient.

Le festival des Mondes de l'Imaginaire à Montrouge fut l'occasion pour nous de (re)nouer des liens, et depuis nous suivons de particulièrement près leurs activités et leurs projets, qui nous intéressent toujours.

Il se trouve qu'en ce moment, Infinite RPG a lancé une campagne de crowdfunding pour continuer à développer le site et ses activités. A cette occasion, la 2ème édition du concours "Vis ma vie de rôliste" a été lancée en parallèle, avec pour objectif de faire s'exprimer les rôlistes en tous genres sur leur passion et leurs pratiques - avec cette année un accent mis sur le thème de l'écriture.

concours-vmvr-2-inscriptions-banniere-768x576

L'occasion pour moi de revenir un peu sur mon parcours assez chaotique dans le jeu de rôle, et son impact sur l'écriture, qui n'est jamais loin !

* * *

Donc moi, le jeu de rôle, je dirais que j'ai commencé à y toucher d'une manière assez détournée mais néanmoins pas si hors de propos que ça : par les Livres Dont Vous Êtes Le Héros (ldveh, ou ldvh).

Quand j'étais une collégienne fort timide et isolée à la campagne sans beaucoup d'amis, j'ai découvert ces livres-jeux chez un bouquiniste, et j'avais alors passé une bonne période à les enchaîner autant que je pouvais.

Ces romans modulables selon les choix à chaque fin de paragraphe, et pour la grande majorité parsemés de combats à gérer aux dés, sont déjà assez proches du concept du jeu de rôle sur table classique, de par leur nature autant qu'historiquement, puisque les plus connus sont de Steve Jackson et Ian Livingstone, les fondateurs de Games Workshop.

Comme beaucoup d'autres, je me suis donc acharnée à faire et refaire Le Sorcier de la Montagne de Feu, Le Labyrinthe de la Mort, La Cité des Voleurs et autres volumes de la série Défis Fantastiques, puis d'autres auteurs et d'autres séries...

Et pour les titres les plus coriaces, je m'étais rapidement mise à prendre des notes, essayer de dessiner des cartes et des plans, relever les infos les plus importantes pour faire les bons choix - et aussi carrément lister les numéros de mes paragraphes lus au fur et à mesure de ma progression, dans un premier temps pour pouvoir les comparer et changer de voies lors de mes nouvelles tentatives, puis, je l'avoue, pour remonter un peu en arrière et choisir l'autre embranchement en cas d'impasse ou de changement d'avis : c'était totalement de la triche, et je sais que ça en fait hurler plus d'un, mais j'assume !

Et donc, dans cette lancée, j'avais aussi entrepris d'imaginer la vie de mes héros après mes premières aventures, qui étoffaient leurs histoires personnelles, se réunissaient dans une sorte de guilde pour mettre en commun leurs objets trouvés, et leurs histoires de briscards au coin du feu (à bord d'une nef volante, tant qu'à faire, baptisée l'Alizarine).

J'avais donc déjà mis un pied dans l'engrenage avant même de le savoir...

*

Ensuite, j'ai découvert Internet, et Harry Potter.
A l'époque, j'avais découvert par hasard un rpg textuel dans le thème de cette série de romans que je découvrais et adorais, et j'y avais participé quelques temps. Si je me souviens bien, c'était sur un newsgroup de MSN...

Et j'éprouvais déjà un certain malaise à voir la plupart des joueurs donner à leurs personnages des avantages exagérés et des profils disproportionnés, toujours à la limite voire même totalement à l'encontre du canon, de l'esprit de l'univers utilisé, dans lequel il est difficilement crédible qu'une jeune élève de première année débarque avec ses quinze chats savants, sa licorne Animagus et son loup ensorcelé, en gros.

Du coup, comme je commençais aussi à fréquenter quelques forums (sur Harry Potter, et l'écriture en général, vu que ça me titillait déjà), et que ça n'avait pas l'air bien compliqué de créer le sien sur une plate-forme spécialisée et gratuite, j'avais commencé à germer l'idée de créer mon propre espace de rpg Harry Potter, un rpg où le cadre serait original, qui changerait un peu des innombrables Poudlard alternatifs, et où tout serait fait pour que les personnages restent dans une dynamique suffisamment réaliste pour respecter l'univers général de Harry Potter, sans excès ni coups d'esbrouffe déplacés.

J'ai travaillé pendant des mois à la préparation de ce forum rpg, autant dans sa logistique et son système de règles que dans l'écriture de son background ou "BG", c'est-à-dire le décor général, la description des lieux et leur disposition, quelques éléments du passé de l'institution, les données de la situation présente et des sociétés magique et moldue à la période concernée, etc...
Et puis malheureusement, une panne m'a coupé de connexion internet pendant plusieurs semaines, et au retour je n'avais plus assez de temps à y consacrer et d'une manière plus générale j'avais le sentiment que le "bon moment" était passé.
Mon "domaine de l'Hyzgard" est tombé à l'eau avant même d'avoir réellement ouvert ses portes - mais j'en garde malgré tout un très bon souvenir, car j'avais passé un temps fou et passionnant à construire les bases d'un petit monde.

*

Par la suite, j'étais devenue étudiante et je m'étais tournée plutôt vers les romans et les forums plus génériques, je dévorais à tous les râteliers et découvrais autant d'univers et de plumes qui me plaisaient.

En parallèle, j'étais aussi entrée dans le monde des fanfics, et j'y ai été assez prolixe pendant quelques temps. Là encore, mon fandom d'entrée et principal était celui d'Harry Potter, et je préférais lire et écrire des fictions mettant en scène des personnages secondaires plutôt que les principaux, développer des portes ouvertes confinant à l'anecdotique dans l'oeuvre de référence, et imaginer de l'inconnu sur un modèle connu...
Là aussi, j'estime que le jeu de rôle n'était pas très loin : mettre en scène un personnage secondaire dans une situation inventée et positionnée dans un univers bien défini, n'est-ce pas très proche de sa définition même ?

*

D'autre part, pendant tout ce temps-là et même après, j'ai eu quelques occasions de tâter du jeu de rôle sur table - mais de manière plus qu'épisodique et assez lacunaire.

Une connaissance liée par le biais des ldvelh avait tenté de m'initier, avec une amie et sa compagne, mais en sous-estimant notre statut de novice et l'ambiance un peu guindée de la table, alors qu'il avait construit tout un scénario original dans les années folles, basé je crois sur Cthulhu.

Pendant un rassemblement IRL d'un forum, j'avais pu jouer à une mini partie dans l'univers de Trolls de Troy, que j'avais beaucoup appréciée mais dont le format m'avait un peu laissée sur ma faim et dans l'expectative.

Avec des amies, j'avais pu être initiée à In Nomine Satanis/Magna Veritas avec un scénario personnalisé aux petits oignons, au cours duquel j'ai d'ailleurs découvert ma nature profonde de fumbleuse (jets de dés ratés au pire possible), mais l'ancrage dans notre univers contemporain m'avait un peu déstabilisée, entre autres.

Encouragée par l'exemple d'une autre amie qui s'était lancée dans la masterisation d'un rpg textuel à thème Disque-monde croisé avec de multiples autres références - auquel j'avais d'ailleurs pris grand plaisir à jouer mon permier personnage de nain, le temps que la partie a pu tourner avant de s'essouffler par manque de participations régulières et rythmées, hélàs -, j'avais entrepris de préparer ma propre masterisation d'un essai de jeu de rôle sur table dans l'univers du Disque-monde, avec des règles inventées et très simples plutôt que le système indigeste de G.U.R.P.S. du jeu officiel, et en me basant uniquement sur la carte du monde et quelques connaissances géographiques et naturelles de cet univers... mais par manque de temps et obstination aveugle, j'avais largement surestimé mes capacités d'improvisation sur un scénario et un système à peine ébauchés, et cela n'avait pas eu grand intérêt.

Malgré ces rares expériences en pointillés, je restais intéressée par le jeu de rôle en général, je continuais à lire tout ce que je pouvais sur le sujet, à baigner dans quelques univers très liés (comme le Donjon de Naheulbeuk), et je gardais l'espoir d'y entrer vraiment et sérieusement dès qu'une occasion digne de ce nom se présenterait - malgré quelques hésitations bien compréhensibles.

* *

Comme la vie nous réserve parfois de ces surprises que l'on n'osait même plus attendre, c'est alors que j'ai rencontré mon compagnon, HyiHyil, qui se trouve être un joueur et rôliste invétéré.

En manque de table de jeu par défaut de joueurs, l'idée a germé de réunir quelques-uns de nos amis respectifs, puis communs, parmi les plus intéressés, quitte à jouer sur table virtuelle faute de pouvoir se retrouver autour de la même pizza (ou autre, c'est une image).

Nous avons fini par lancer notre petit groupe de joueurs, en commençant par une campagne Donjon de Naheulbeuk masterisée par HyiHyil, tous les autres joueurs étant novices, soit purement et simplement, soit avec trop peu d'expérience comme moi.
Je me souviens encore de notre proto-séance-zéro, affalés dans la chambre d'hôtel après une riche journée du festival des Imaginales...
Par la suite, de nouveaux joueurs ont rejoint le groupe - qui s'est vite baptisé la Compagnie des Baltringues, au vu de nos maladresses aux dés - et la campagne, et il nous a paru utile voire indispensable de rédiger un récapitulatif de ce qui s'était passé en jeu depuis le début, autant à l'usage des nouveaux intégrés en cours de route que pour ne pas perdre le fil de notre aventure.

J'ai donc pris sur moi de raconter les faits des premières séances dans un début de Journal, et à chaque fin de séance les volontaires tiraient aux dés qui se chargerait de rédiger le récit de la séance que nous venions de jouer (ce qui était récompensé de quelques xp). Nous avions le parti pris dès le départ de raconter les faits en RP uniquement, de sorte que le Journal lui-même soit totalement roleplay, sans considérations triviales (à part quelques clins d'oeil ou infos utiles et impossible à transcrire autrement) qui gâcheraient l'immersion, en se basant beaucoup sur la saga du Donjon de Naheulbeuk elle-même.

Cela m'a appris la prise de notes en cours de jeu, et j'ai beaucoup aimé aussi remettre en forme ces informations dans un support aussi immersif, tout comme de lire les contributions des autres joueurs, avec les points de vue de nos personnages et leurs caractères bien trempés (ce qui d'ailleurs n'était pas toujours si facile, notamment pour notre orque qui a bien dû faire l'objet d'une tolérance nécessaire).

Mais c'était déjà mettre la barre assez haut, comme je m'en suis rendue compte plus tard, et ce n'était pas toujours facile de respecter ce fonctionnement, à raison d'une séance de jeu par semaine...
Après quelques indisponibilités ici et là, quelques sauts de séances, puis un enchaînement d'imprévus et une certaine démotivation, la campagne s'est retrouvée entre parenthèses, laissée en plan.

*

C'est alors qu'une de nos joueurs s'est proposée pour se lancer dans sa première masterisation, pour lancer une autre campagne plus souple en attendant.
Nous lui avons suggéré d'en profiter pour utiliser l'extension "Soldats", pour faciliter un peu la gestion du groupe selon les indisponibilités ponctuelles, et changer un peu de cadre.
Ainsi fut fait, et nous débutâmes la campagne de l'Escouade des Géraniums, avec des séances mieux délimitées et distinctes, bien qu'un fil rouge les relie efficacement. La notion d'enquête était également bien plus présente, car moins étalée dans les diverses péripéties et plus concentrée dans l'espace-temps, ce qui a été très intéressant aussi.
De plus, j'ai eu le grand plaisir de jouer une naine des montagnes du Nord, tandis que HyiHyil profitait du jeu de l'autre côté de l'Ecran de Meneur en tant que nain des montagnes de l'Est, ce qui fût très agréable à jouer.
Cette fois, c'est uniquement notre meneuse de jeu qui a rédigé les "rapports" de chaque séance, dans un style très roleplay également.

Et puis, là encore, les imprévus, le calendrier, la vie, des problèmes de santé aussi, ont fini par mettre également cette campagne en pause.

*

Enfin, après une longue période d'indisponibilités diverses, HyiHyil a proposé de masteriser une nouvelle campagne. Après plusieurs sondages dans le groupe, il s'est lancé dans la préparation d'une campagne de Donjons & Dragons 4ème édition, avec un scénario personnalisé.
Le groupe s'est encore agrandi petit à petit, pendant les quelques semaines qu'il a fallu pour que chacun de nos personnages soit créé, que l'on apprenne à se familiariser avec nos fiches, et que tout soit prêt pour que la campagne soit réellement lancée.
Nous avons à peine commencé, et nous en sommes encore à une phase de découverte de ce système et cet univers de jeu, ce qui a jusque là impliqué systématiquement un combat par séance.

J'ai à nouveau pris sur moi de rédiger un récapitulatif après chaque séance, mais cette fois de manière beaucoup plus succinte et factuelle. Le but est bien sûr d'avoir une gestion de la campagne moins lourde, mais aussi de permettre un accès aux informations simplifié, ce qui n'est pas de trop pour nous autres presque-novices qui, pour la plupart, n'ont jamais pratiqué de jeu de rôle de ce niveau ou de ce système spécifique (notamment en prenant en compte la version/édition, si importante en termes de jeu de rôles).
C'est une autre forme d'écriture aussi, où penser en termes d'organisation, de lisibilité et d'ergonomie doivent prendre le pas sur le récit roleplay, qui ne disparaît pas pour autant mais doit être circoncis au plus court et au plus factuel, uniquement informatif...

* *

Dans tout ça, je concluerais que s'il y a bien une chose qui est et a toujours été liée à ma pratique du jeu de rôle quelle que soit sa forme, c'est l'écriture !
De différentes manières aussi, à divers degrés d'implication personnelle, mais l'écriture y a toujours sa place, une place relativement importante pour moi


* * *
* *
*


Cet article est publié dans le cadre du concours « Vis ma vie de rôliste » organisé par Infinite RPG.

 

Chapeau noir (Sir Terry Pratchett)

Après le borsalino vert, c'est le chapeau noir.

Sir Terry Pratchett, à 66 ans, s'en est allé ce jeudi 12 mars, bien installé chez lui entouré de ses proches et son chat selon son choix, défendant un de ses combats jusqu'au bout, comme un dernier bras d'honneur à l'Enquiquinement qui parasitait sa vie ces dernières années.

On a beau s'y attendre, ça arrive toujours trop tôt...

Je n'ai pas de mots tellement cet homme et son oeuvre font partie intégrante de ma vie et ont de l'importance dans ce que je suis.

J'aurais pourtant beaucoup à dire, et un peu de quoi raconter, mais je ne peux pas.

A nouveau, je trouve un peu de réconfort dans la déferlante de réactions et d'hommages qui s'est levée en un rien de temps, et retrouver quelques amis dans le froid d'un parc parisien autant que les toasts portés ici et là en pensées communes m'ont fait chaud au coeur.

"La Tortue Se Meut."


 

Avant-première du film Noob 1 au Grand Rex (11/01/15)

En ce dimanche de début d'année, dans un climat assez tendu après l'attentat terroriste contre Charlie Hebdo et ses suites, HyiHyil et moi nous avons suivi le flot des manifestants le temps de nous rendre au Grand Rex, pour profiter d'un évènement culturel de la plus haute importance (ou pas) : l'avant-première du long-métrage de Noob !

Après une campagne de crowdfunding particulièrement réussie et soutenue, cette bonne websérie démarrée en amateur sur le domaine des mmorpgs et leurs gamers présentait finalement le premier volet de son adaptation en film.

avpnoob13

Dans un premier temps, nous avons atteint le hall du Grand Rex, que je découvrais - et c'est bête à dire, mais j'adore leurs plafonds. 

avpnoob0

La boutique de produits dérivés officiels de la série était là, ainsi qu'une (très) petite exposition sur les adaptations BD de Noob et le tournage du film en Haute-Normandie.

Quelques personnalités de la série venaient de temps en temps dans la foule pour se proposer au jeu des dédicaces, ce qui nous a permis d'approcher brièvement Sparadrap, Kubi, JBX, Spectre...

avpnoob5
(à noter : en haut à gauche, le magnifique "caca de Sparadrap" qui redémarrait son stylo)

Apparemment il y avait aussi un jeu de piste en cours, organisé par JBX, mais aucune info n'était indiquée là-dessus.
L'ensemble de ce moment était plutôt confus, jusqu'à ce que le hall soit évacué pour permettre une petite pause restauration et reformer les files d'attente sur le trottoir.

Quand on est arrivés à nos places réservées, on a eu le plaisir de découvrir des petits sacs cadeaux, contenant notamment un billet de la monnaie ayant cours sur Olydri, le monde virtuel de Horizon, le jeu pratiqué dans la série. Et aussi diverses réductions chez des partenaires, un badge d'une des trois factions jouées dans le jeu...

avpnoob6

En réservant son billet, on choisissait d'ailleurs sa faction, et il était chaudement recommandé de s'habiller selon un code couleur lié à ces factions.
Le public formait ainsi trois sections représentatives de la série - jaune pour l'Empire, vert pour l'Ordre, rouge pour la Coalition - dotées de leurs propres slogans à répondre aux cris de ralliement, ce qui donnait un beau dynamisme général et une certaine réactivité entre les rangs et la scène.

La soirée s'est ouverte sur une première partie très interactive, avec une sorte d'épisode spécial joué en live, avec la participation du public.
Des séquences filmées ou des décors de la BD projetés en direct sur le grand écran, enchaînées avec des développements joués sur scène, qui amenaient des "épreuves" impliquant le pubic : une pluie de billets à collecter, des enchères à mener pour équiper les factions, une partie de "Danse avec les Noob"...

avpnoob8

avpnoob9

avpnoob3      avpnoob4

avpnoob7
(nous étions de la Coalition, les grands perdants de ces avant-premières - c'est ça, de jouer la Destruction...)

C'était très vivant, très transmedia, très fidèle à la série et dans la droite ligne de son esprit créatif et "RP" (roleplay, immersif/réaliste).

Sans en vivre professionnellement, les acteurs de la série sont d'un niveau tout à fait honorable et occupent la scène avec brio.

Dans la foulée de l'entracte, on a été régalés de quelques fausses pubs, avant la diffusion du film Noob en avant-première, comme la veille.


ArtCreative YouTube Embed Custom



ArtCreative YouTube Embed Custom


ArtCreative YouTube Embed Custom


Le film en lui-même est à l'image de la série : trés référencé gamer mais appréciable même sans pratiquer (ou alors c'est juste moi qui baigne un peu trop dedans sans en être), avec quelques longueurs liées à la mise en place de l'univers et d'une intrigue faite de complots et luttes de pouvoirs complexes, mais surtout beaucoup d'humour, de classe, de bonnes idées, d'inventivité et de spontanéité.


ArtCreative YouTube Embed Custom


Aussitôt après la fin de la projection, le 2° entracte a été zappé et toute l'équipe de Noob s'est réunie sur scène, pour parler de la genèse du film, raconter des anecdotes de tournage, et faire le point sur cette grande aventure, les autres projets à venir et le chemin parcouru, jusqu'au film lui-même.

avpnoob11     avpnoob10

avpnoob12

Au final, on a bien rigolé et ça nous a permis d'oublier le reste pendant un moment - avec pourtant quelques rappels au terrorisme récent et à la cause de la manifestation du jour, par quelques allusions à la liberté glissées ça et là ; et c'était un beau moment pour nous qui aimons la série. happy

 

Concours 42 !

Vous le savez, ToTiTree n'a jamais eu et n'aura jamais la prétention d'être autre chose qu'un simple (tout) petit blog, surtout personnel, sans préoccupations particulièrement développées d'influenceur, de prescripteur, de communicateur ou que sais-je...

Et c'est d'autant plus vrai depuis quelques
mois années, où j'ai des difficultés à trouver l'énergie de le tenir encore - beaucoup de difficultés, toujours plus.
Le moindre soupçon de contrainte ou de pression m'est tout simplement devenu quasi ingérable, pour diverses raisons (que vous identifiez ou devinez probablement, en me connaissant un minimum en-dehors du blog)... Et pourtant il m'arrive encore de parvenir à boucler une chronique par ci, une chronique par là, et je ne me résouds toujours pas à abandonner définitivement le blog, alors même si c'est cahin-caha, ToTiTree continue !

Depuis presque 3 ans, mon blog a aussi sa page Facebook, pour tenir au courant des nouveaux articles publiés, ainsi que de quelques-unes de mes activités et lectures du moment, au fil de l'eau. Pour en glisser trois mots dans l'attente d'une chronique plus complète - ou pas.

Récemment, cette page de Facebook de ToTiTree a donc reçu son 42ème "liker", ce qui à mon échelle est plutôt pas mal, et la coincidence de ce chiffre éminemment geek me fait très plaisir...

Ajoutez à ça les 10 ans de mon blog que je décide de fêter un peu en avance (d'à peine un mois) par la même occasion, et paf ! ça fait des chocapics je profite de l'occasion pour vous saluer et vous remercier très chaleureusement, en vous proposant un concours pour gagner un film librement adapté d'une grande oeuvre littéraire, que j'avais bien aimé : le Sherlock Holmes de 2009 par Guy Ritchie !

    


Pour tenter votre chance, vous pouvez simplement poster un commentaire ici-même, ou bien faire le lien avec Facebook en commentant le statut de ToTiTree.

Sur le blog, indiquez une adresse mail que vous consultez régulièrement, et sur Facebook, surveillez votre messagerie, car c'est par ces moyens que je contacterai l'heureux(e) gagnant(e), tiré(e) au sort après le dimanche 14 décembre 2014, date de fin des participations.
Une annonce sera également faite sur la page Facebook après cette prise de contact.

concours42

Bonne chance !

EDIT 15/12/14 : The Hat a parlé, c'est Snow qui remporte Robert !
Merci à tous ceux qui ont joué le jeu

 

Road Trip Angoulême & Bordeaux

Quand on part vadrouiller, c'est quand même vachement bien d'avoir sa voiture sur place. C'est moins de frais que le train, c'est moins de contraintes de valises, c'est un peu plus autonome.
Jusque là j'hésitais encore à me lancer dans des longs trajets seule, surtout avec mon désamour des autoroutes et voies d'insertions sur axes rapides.
Mais j'avais quand même bien envie d'aller voir ma Solly coincée dans sa cambrousse bordelaise, et ma Linou et les coupains du coin... Et sur le trajet, je pouvais faire étape chez Oupa.
Et même en profiter pour faire un tour au festival de BD d'Angoulême

angouleme-bd-0

Pas facile de s'y repérer en avance tellement le site était mal foutu et pas tenu à jour, mais à force de creuser j'avais repéré la présence annoncée de Boulet (hiii!!! Petit Dieu Numéro 1 !), Davy Mourier, Régis Loisel (hiii!!! Petit Dieu Sans Numéro !), David Chauvel, et un trio de choc pour Hero Corp: Simon Astier, Sébastien Lalanne et Olivier Peru ! (explosion de couinage)

J'avais récupéré une entrée pour le samedi et le dimanche grâce à la blogueuse MarieJuliet et à une consoeur sur Facebook, mais je n'ai finalement pas beaucoup profité du samedi, étant arrivée fort tard suite à moult imprévus (notamment: l'alim' de l'allume-cigare n'a pas fourni assez de jus pour l'énorme pompage de batterie demandée par le gps sur le phone, et le temps qu'il se remplume un minimum j'ai navigué à vue avec l'atlas routier mais j'ai légèrement trop dévié, puis l'a fallu choper un bus, et j'ai trouvé le moyen de me perdre à pied...), si ce n'est pour retrouver Oupa et la soeur de son Monsieur, et faire un peu de repérage niveaux tentations et horaires de dédicaces pour le lendemain.
Ah oui, et on a aussi rencontré Patrick Baud que Oupa chassait pour sa contribution à la revue Aaarg! dans un bar à côté.

Le dimanche donc, retour au festival avec Oupa. On a commencé par voir que la file d'attente en avance pour Davy Mourier était trop bondée pour s'y glisser, on a traîné un peu, j'ai appris que Loisel n'était pas venu, j'ai pas trouvé David Chauvel, alors j'ai plutôt été prendre place dans la déjà longue file-en-avance pour Simon Astier que je ne voulais absolument pas louper, pendant que Oupa retournait compléter ses achats et que je lorgnais sur la file de Davy Mourier, puis celle de Boulet arrivé en avance, qui avançaient petit à petit...

Mais j'ai bientôt vu Simon Astier finir sa clope avant d'entrer, se faufiler jusqu'à sa place avec Sébastien Lalanne et Olivier Peru, et notre serpentin se mettre à bouger par à-coups. J'avais acheté le premier tome de la BD de Hero Corp par précaution, mais c'était surtout mon coffret DVD que je voulais faire dédicacer... Ce qui ne posa aucun problème quand mon tour arriva, et que Simon déballa tout le coffret pour coller à leur tradition d'un puzzle-dédicace super sympa
Comme je les avais vus faire les cons pour des photos auparavant, j'ai osé en demander une, grâce à Oupa revenue entre-temps, et je dirais que ça claque pas mal
Bon par contre, le papotis fut super court, mais la queue était encore longue derrière moi, et pis j'étais à moitié buguée, de manière très prévisible

angouleme-bd-2       angouleme-bd-1

angouleme-bd-6    angouleme-bd-5

Après ça, Davy Mourier était parti, mais pas grave, Boulet était toujours là - la file était même trèèès longue. En patientant, on a échangé 3 mots avec nos voisins de file, bouquiné, et fini nos achats (j'ai notamment craqué pour l'intégrale de Grand Vampire de Sfar).
Un peu avant d'arriver à mon tour, j'ai pu saisir des bribes des conversations avec les précédents fans en dédicace, où Boulet parlait de la face cachée de la lune et de son expérience en impesanteur par vols paraboliques avec le CNES, d'une voix de basse légèrement poulpifiante coeurwub

Et une fois devant lui on a parlé de Terry Pratchett, vu qu'il est fan aussi et qu'on l'avait contacté avec le Vade-mecum pour ses dessins d'inspiration Disque-monde, on a papoté des dernières sorties, etc, et j'ai même réussi à lui avouer mon culte perso de Petits Dieux dont il est le numéro 1, bref: c'était chouette arf

angouleme-bd-4

Pour se remettre de toutes ces émotions (et de la fatigue de la journée), on s'est posées au bar de la veille, où l'équipe de Aaarg! était toujours là... Je tournais autour depuis le samedi, alors je me suis décidée à leur prendre un numéro juste au moment où ils commençaient à ranger, en m'auto-arguant que la couverture et l'interview de Riff Reb's feraient sûrement plaisir à SolSol (et il semblerait que ce fut réussi).

aaarg-mag

Pendant le temps que j'ai passé à squatter à la Oupa House, j'ai aussi profité d'un glandage intensif avec des mordus de vidéos pour ajouter quelques références à mes propres lacunes culturelles (j'ai notamment enfin vu un Rob Zombie et un Frères Farrelly en entier), j'ai joué pour la première fois au nouveau jeu de plateau Disque-monde, Les Sorcières, et on a fait une mini balade autour d'une écluse, un chouette p'tit coin smi
(et à défaut de sortir ma Bridgette, j'ai quand même tenté quelques photos à l'arrache sur le phone)

angouleme-fev14-1      angouleme-fev14-2

angouleme-fev14-4

Ensuite, j'ai repris la route pour aller chez Linou, à côté de Bordeaux. 
On a beaucoup beaucoup papoté, on s'est goinfrées de raclette, j'ai fait des crêpes (la Chandeleur m'a fait ressortir l'appareil et il ne rentre jamais bien longtemps depuis ^^ d'autant plus que j'avais des recetes sans oeufs à expérimenter pour Linou), j'ai admiré Stella qui ne m'a pas laissée l'approcher à plus d'un mètre, fidèle à elle-même ha, et on a joué au scrabble (ce qui me donna l'occasion de reprendre un peu l'écriture avec les p'tits défis qu'a lancé Mirliton entre amis facebook).

J'ai aussi été chercher Solly, j'ai gagaté sur Fnut en mini balade, on a mangé chez Linou, j'ai amené Solly à Bordeaux où on a traîné un peu avec son Mister - en baguenaudant agréablement dans des boutiques de lingerie (cherchez pas), des librairies, une super bouquinerie, et en slurpant un fort bon thé macaron-cassis-violette - avant que je rentre chez Linou.

Le lendemain, j'ai fait une nouvelle étape pour rencontrer Thalyssa et ses trois poilus, j'ai pas vu passer le temps et j'ai fini ma route de nuit pour faire ma dernière étape de retour chez Oupa...
Et j'ai terminé mon périple le jour suivant, histoire d'avoir au moins une journée de récupérage avant le nouveau concert de Volo prévu par chez nous arf

J'ai fait 900 kilomètres et environ 14h de route, dont une partie sur voies rapides et de nuit, et même réparti sur 7 jours c'est une sacré performance pour moi, et du même coup j'ai repris confiance sur les voies rapides et ça, ça change tout !
J'espère bien pouvoir faire d'autres road trips par la suite, et le plus souvent possible, parce que bon sang que j'adore baguenauder et voir des potes, quoi. ni

 

Encore des challenges !

Et hop, je me rajoute 2 autres challenges parce qu'ils sont trop beaux et que je suis certaine de pouvoir les mener à bien:

Tout d'abord, pour le plaisir (sadisme?) des yeux, le challenge "Oh my! cette couverture" propose de "trouver LE livre à la couverture qui vous semble la plus moche, la plus kitch ou soyons fous, une qui soit moche et kitch, de le lire, et d'en faire un billet."

fabio2


Comme il faut n'en faire qu'un - sensément celui à la couverture la plus moche, mais je pense que le premier qui se présentera sera le bon, pour moi, par précaution vu mon rythme de bloguage aléatoire -, que ça peut être dans tous genres confondus (parce que la romance n'a pas le monopole des couvertures pourries), et que ça peut marcher pour une ancienne édition d'un titre réédité depuis (et lu) sous un meilleur habillage, c'est plutôt facile en fait, surtout dès qu'on lit aussi un peu de vieille SF happy

Il faut le boucler avant le 15 juillet, mais en six mois je devrais pouvoir. J'ai déjà une idée, en fait. huhu

*

Et puis il y a la très amicale et pratchettienne Guylde des Valheureux Rapporteurs du Savoyr Mystique qui organise la Lecture Lama, à l'image de cette année 2014 baptisée du Lama Réciproque (ou Alternatif, selon le Savoyr des Rapporteurs), un challenge décalé bien dans l'esprit de la Guylde et concernant toutes les lectures de SFFF, pas seulement du Terry Pratchett, bien au contraire !

lecture-lama

En reprenant les signes zodiacaux du Disque-monde, on trouve 13 catégories, avec des noms euh... spéciaux, et le but est donc de lire des livres SFFF et de leur attribuer une des catégories, en expliquant pourquoi (farfelu et humour recommandés). wiwi

Pour 7 lectures de catégories différentes, on obtient un lama de bronze,
Pour 10 lectures, un lama d'argent,
Pour 13 lectures, un lama d'or,
et pour + de 13 un "coup de pierre de lama" parce que c'est triché. xd

Et les lectures sont donc à attribuer à :

Catégorie de la Chaussette Hurlante

Catégorie du Navet Céleste
Catégorie de la Vache du Paradis
Catégorie de l’élan volant
Catégorie de Gahodie, le Vase de Tulipes
Catégorie du Bigorneau Joufflu
Catégorie de la Ficelle Nouée
Catégorie de Mubbo, la Hyène
Catégorie d’Okjock le vendeur
Catégorie du Portail Potentiel
Catégorie des deux gros cousins
Catégorie de Wezen le kangourou à deux têtes
Catégorie du Radiateur Affamé

Pour participer, il suffit de s'inscrire, puis à chaque livre lu, poster sur les Tablettes (forum) des Rapporteurs, dans le sujet prévu pour la catégorie dans laquelle on veut le mettre, et justifier en quoi il correspond à la thématique (à cause de la couverture, d'un personnage, d'un objet présent, d'un lieu... en fonction de votre interprétation de la catégorie, aussi!).

Et même si vous voulez éviter de vous inscrire sur un forum, vous pouvez aussi le faire par la page Facebook des Rapporteurs, qui le rapporteront sur les Tablettes, fidèles à leur dénomination ! arf

Y'a plus qu'à lire et se prendre au jeu... Ne sentez-vous pas déjà le regard du lama fixé sur vous ?
biggrin

 

Le Huitième Bloguanniversaire

Eh ben voilà, le temps passe, et ça fait déjà 8 ans que je blogue !

Alors au tout début c'était sur 20six vioc et avec le recul ça ressemblait plutôt à un skyblog hin (j'ai coutume de dire que je le voyais comme une évolution de mon journal intime sunglasses) (eh oui, je ne connaissais ou ne voulais pas aller sur Facebook, à l'époque - ça a changé pas mal de choses par la suite roll).
Ensuite je suis passée sur over-blog, et il y a environ 5 ans j'ai commencé à plus m'orienter sur un blog de lectures (et de concerts et de vadrouilles et d'autres trucs).
Et puis c'est aussi à peu près dans ces eaux-là que j'ai commencé à fréquenter les pratchettiens du Vade-mecum.

Mon p'tit blog, il a toujours été pas super régulier et un poil brouillon, un peu en marge et sans prétention, avec des visiteurs qui peuvent probablement se compter sur les doigts de... disons deux mains et un pied grin mais sympas comme tout et fidèles - et il a toujours son importance pour moi. huhu

Je ne suis généralement pas très portée sur les anniversaires, mais quand même, 8 ans, c'est symbolique (pour tout pratchettien qui se respecte ^^), donc j'ai soudainement senti poindre l'envie de marquer le coup... avec un 'tit cadeau à faire gagner à mes copinautes !

Alors ça va être très simple : je vous offre un calendrier du Disque-monde 2014, illustré entièrement par notre fierté nationale Marc Simonetti ni, histoire de bien démarrer une nouvelle année de lectures et de blabla well

dswcalendar2014-1

Et comme je suis chez moi, et que je tiens à ce que ce soit un vrai cadeau qui vient du coeur et qui fait plaisir à offrir, je vais me permettre de sélectionner moi-même et secrètement les participants au tirage au sort, parmi ceux que j'estime connaître et apprécier suffisamment (et ils sont peut-être bien plus nombreux que vous le croyez happy), et qui auront posté un commentaire sous ce présent billet. C'est la seule condition.

Si vous voulez juste commenter mais que vous avez déjà ce calendrier, que vous ne saurez pas quoi en faire, et/ou que vous ne le voulez vraiment pas, précisez-le (je verrai ce que je peux faire, ça peut toujours s'arranger).
Ah oui, et veillez quand même à renseigner une adresse mail valide et consultée régulièrement, dans le formulaire du commentaire, sinon je ne pourrai pas vous contacter pour vous dire que vous avez gagné ! nanere

Je ne pose pas de date, pas de limite de durée, je bouclerai et ferai le tirage au sort quand il sera temps et que j'en aurai envie, comme ça viendra. zen

Le résultat sera annoncé sur la page Facebook du blog smile
(et peut-être ici-même aussi mais c'est moins sûr)

Alors à vous de jouer, mes potos (bloguo ou pas, hin) !!!