Days

<< < avril 2017 > >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Modération

 

Pour des raisons de sécurité, les commentaires sont soumis à modération.
Ne vous inquiétez donc pas si vous en postez et qu'ils n'apparaissent pas immédiatement !

Derniers commentaires

Neverwhere (Neil Gaiman)

Je continue à bouquiner sans trop en parler, mais il faut quand même que je glisse un mot sur un coup de coeur: Neverwhere, de Neil Gaiman.

J'avais déjà envie de continuer à explorer cet auteur, et j'hésitais entre Neverwhere et American Gods. Il se trouve qu'on a beaucoup évoqué Neverwhere sur le Cercle d'Atuan, et le côté londonnien le faisait déjà pencher dans ma balance...
Comme il est introuvable en librairie en ce moment, j'ai d'abord tenté ma chance sur Quadrant Alpha, avant d'avoir plus de chance avec Vert qui a gentiment écumé les bouquinistes parisiens pour fournir ceux qui cherchaient toujours à le lire.

Je me permet de réutiliser le très bon résumé fait par Acr0:


Richard Mayhew est coincé dans son quotidien londonien dans lequel il semble se perdre. Un soir, une jeune femme ensanglantée sur le trottoir, attire son attention. Contre l'avis de Jessica, sa compagne, il ramène la demoiselle dans son appartement. Deux mystérieux inconnus, Messieurs Croup & Vandemar souhaitent s'entretenir avec lui à propos de la disparition de leur sœur. Le lendemain, la demoiselle repart pour ses aventures, et Richard pour ses habitudes. Seulement, ce matin-là, les taxis ne s'arrêtent pas, les trolls ont disparu de son bureau et les gens ne le reconnaissent pas. Affolé, il décide de partir à la rechercher de la jeune fille. Richard n'est pas capable de se douter qu'il va quitter Londres d'En-Haut... pour celui d'En-Bas. Magie à tous les coins de rues, absurdité omniprésente, Richard s'enfonce dans un Londres... particulier.

Et tout le reste de l'article d'Acr0 est très bien fait et complet, d'ailleurs, et je partage ses impressions (n'hésitez pas à aller le lire ^^).
C'est un très bon livre de fantasy urbaine, avec des personnages et un univers hauts en couleurs, attachants, drôles, inquiétants...

J'aime ce Londres d'En-Bas aux accents de "merveilleux" (au sens littéraire du terme), avec ses personnifications des noms de stations du métro de Londres (Blackfriars = frères/moines noirs, etc), ses personnalités à l'avenant (le comte de Earl's Court, le marquis de Carabas...), sa population organisée en petites cours alliées ou ennemies qui se réunissent à la Trêve du Marché mensuel qui investit les endroits les plus variés et inattendus...

L'ambiguïté des personnages (presque pas de manichéïsme) colle à l'ambiance, et j'apprécie grandement le parallèle avec le Londres d'En-Haut, la vie fade, soumise, fataliste de la normalité que retrouve Richard Mayhew après ses aventures échevelées dans l'En-Bas...

Avec ça, le style de Gaiman ne gâche rien, ça se lit très vite avec beaucoup, beaucoup de plaisir.
J'ai appris qu'au départ, il en avait fait une petite série tv de 6 épisodes, avant de l'adapter lui-même en roman. J'ai bien l'intention de regarder cette série dès que j'aurai un peu de temps pour ça.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir